Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

N'aimez pas le monde

 

 

N’aimez pas le monde

 

Je vous l’écris, petits enfants : Vos péchés vous sont remis à cause du nom de Jésus.  N’aimez pas le monde, ni ce qui est dans le monde. Si quelqu’un aime le monde, l’amour du Père n’est pas en lui. Tout ce qu’il y a dans le monde – la convoitise de la chair, la convoitise des yeux, l’arrogance de la richesse –, tout cela ne vient pas du Père, mais du monde. Or, le monde passe, et sa convoitise avec lui. Mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure pour toujours.

 

Première lettre de Jean 2, 12.15-17


Vos péchés vous sont remis à cause du nom de Jésus. Lui a payé une fois pour toutes (He 7, 27) le prix de notre billet d’entrée dans le Royaume céleste par sa mort sur la croix. Par conséquent, Il n'y a aucun salut ailleurs qu'en lui; car aucun autre nom sous le ciel n'est offert aux hommes, qui soit nécessaire à notre salut (Ac 4,12). Pour bénéficier de cette offre qui ne se refuse pas, notre coopération est néanmoins requise : il faut se reconnaître pécheur, demander le pardon de nos fautes, s’efforcer de ne plus recommencer et, surtout, accepter la gratuité du salut offert, admettre notre impuissance chronique à pouvoir se procurer le salut par nous-mêmes, par ce que nous faisons ou avons fait.  

 

N’aimez pas le monde, ni ce qui est dans le monde. Si quelqu’un aime le monde, l’amour du Père n’est pas en lui. Il y a un choix fondamental à effectuer : Dieu ou l’Argent (Lc 16, 13). Non seulement l’Argent qui est une création de l’homme, mais encore tout ce qui vient du monde  – la convoitise de la chair, la convoitise des yeux, l’arrogance de la richesse – et dont il est vain de chercher à satisfaire le besoin apparent. Une seule chose compte : faire la volonté de Dieu afin de demeurer pour toujours, volonté qui n’est autre que de L’aimer davantage chaque jour, ainsi que notre prochain qui est l’intermédiaire par lequel il quémande notre amour.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je fréquente régulièrement le sacrement de Réconciliation qui est l’acte par excellence par lequel je me reconnais faible et pécheur, incapable de parvenir au salut éternel par mes propres forces, et par lequel j’accueille « officiellement » la gratuité du salut offert. Je ne m’attache pas aux choses du monde que je m’efforce de mettre au service du bien commun, notamment la richesse et le pouvoir.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article