Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Le règne de Dieu comparé à la semence

 

 

Le règne de Dieu comparé à la semence

 

En ce temps-là, Jésus disait aux foules : « Il en est du règne de Dieu comme d’un homme qui jette en terre la semence : nuit et jour, qu’il dorme ou qu’il se lève, la semence germe et grandit, il ne sait comment. D’elle-même, la terre produit d’abord l’herbe, puis l’épi, enfin du blé plein l’épi. Et dès que le blé est mûr, il y met la faucille, puisque le temps de la moisson est arrivé. »

 

Marc 4, 26-29

 

 

« Il en est du règne de Dieu comme d’un homme qui jette en terre la semence : nuit et jour, qu’il dorme ou qu’il se lève, la semence germe et grandit, il ne sait comment » Bien prétentieux serait celui qui se croirait responsable de la croissance du règne de Dieu ou se découragerait du peu de résultats de ses efforts pour le faire croître. Le règne de Dieu, comme la semence, a besoin de coopérateurs pour créer des conditions favorables à sa croissance : préparer la terre, semer, désherber, arroser au besoin et récolter. Cependant, la semence a son propre rythme de croissance et celui qui cultive ne peut rien y changer.

 

D’elle-même, la terre produit. Celui qui assure la croissance du règne de Dieu c’est l’Esprit saint. C’est Lui qui inscrit dans les cœurs le besoin d’aimer et d’être aimé, principe fondamental du règne de Dieu qui est le règne de l’Amour : « l'amour de Dieu a été répandu dans nos cœurs par le Saint Esprit qui nous fut donné » (Rm 5, 5). Lui encore qui gratifie chacun de dons différents, de sorte que nous ayons besoin les uns des autres pour arriver ensemble à la perfection du corps du Christ et qu’ainsi nous nous rapprochions les uns des autres. Lui enfin qui nous inspire continuellement bonnes pensées et actions, qui nous interpelle à aimer Dieu et le prochain, à aimer Dieu à travers le prochain.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je me laisse « mouvoir » par l’Esprit saint. Je fais le bien qu’Il m’inspire d’accomplir. Je ne me préoccupe pas des résultats ou de l’absence de ceux-ci car ces derniers sont hors de mon ressort : il appartient à Celui qui a su toucher mon cœur de bien disposer celui des autres pour que croisse le règne de l’Amour.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article