Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Ta foi t'a sauvée

 

 

Ta foi t’a sauvée

 

Or, une femme, qui avait des pertes de sang depuis douze ans… – elle avait beaucoup souffert du traitement de nombreux médecins, et elle avait dépensé tous ses biens sans avoir la moindre amélioration ; au contraire, son état avait plutôt empiré –… cette femme donc, ayant appris ce qu’on disait de Jésus, vint par-derrière dans la foule et toucha son vêtement. Elle se disait en effet : « Si je parviens à toucher seulement son vêtement, je serai sauvée. » À l’instant, l’hémorragie s’arrêta, et elle ressentit dans son corps qu’elle était guérie de son mal. Aussitôt Jésus se rendit compte qu’une force était sortie de lui. Il se retourna dans la foule, et il demandait : « Qui a touché mes vêtements ? » Ses disciples lui répondirent : « Tu vois bien la foule qui t’écrase, et tu demandes : “Qui m’a touché ?” » Mais lui regardait tout autour pour voir celle qui avait fait cela. Alors la femme, saisie de crainte et toute tremblante, sachant ce qui lui était arrivé, vint se jeter à ses pieds et lui dit toute la vérité. Jésus lui dit alors : « Ma fille, ta foi t’a sauvée. Va en paix et sois guérie de ton mal. »

 

Marc 5, 25-34

 

« Ma fille, ta foi t’a sauvée. Va en paix et sois guérie de ton mal. » La foi sauve ! Cela est valable non seulement pour cette femme qui avait des pertes de sang mais pour nous tous. La foi est le lien qui nous rattache à Dieu, principe de Vie. La foi nous rattache au Christ comme les sarments à la vigne et nous permet de porter les fruits que Dieu attend de nous : « Je suis la vigne; vous, les sarments. Celui qui demeure en moi, et moi en lui, celui-là porte beaucoup de fruit; car hors de moi vous ne pouvez rien faire. Si quelqu'un ne demeure pas en moi, il est jeté dehors comme le sarment et il se dessèche; on les ramasse et on les jette au feu et ils brûlent. Si vous demeurez en moi et que mes paroles demeurent en vous, demandez ce que vous voudrez, et vous l'aurez. C'est la gloire de mon Père que vous portiez beaucoup de fruit et deveniez mes disciples. Comme le Père m'a aimé, moi aussi je vous ai aimés. Demeurez en mon amour » (Jn 15, 5-9). Comment, en effet, pourrions-nous penser tenir dans la rectitude de l’agir sans la foi dans un monde qui, trop souvent, semble favoriser ceux qui commettent l’iniquité ? Certes, il est possible d’aimer et de faire le bien sans croire en Dieu puisque ce dernier l’inspire à tous par la voix de notre conscience. Cependant, il est difficilement réalisable, pour ne pas dire impossible, de s’y maintenir, « de résister jusqu’au sang dans notre lutte contre le péché » (Hé 12, 4) sans une grâce particulière de Dieu.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je demande à Dieu sans relâche d’augmenter en moi le don de la foi afin de raffermir les liens qui m’unissent à Lui et qu’ainsi Il me communique la force nécessaire de réaliser le bien qu’Il m’inspire d’accomplir.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article