Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

La mesure de l’amour, c’est d’aimer sans mesure

En ce temps-là, de grandes foules faisaient route avec Jésus ; il se retourna et leur dit : « Si quelqu’un vient à moi sans me préférer à son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères et sœurs, et même à sa propre vie, il ne peut pas être mon disciple. Celui qui ne porte pas sa croix pour marcher à ma suite ne peut pas être mon disciple. Quel est celui d’entre vous qui, voulant bâtir une tour, ne commence par s’asseoir pour calculer la dépense et voir s’il a de quoi aller jusqu’au bout ? Car, si jamais il pose les fondations et n’est pas capable d’achever, tous ceux qui le verront vont se moquer de lui “Voilà un homme qui a commencé à bâtir et n’a pas été capable d’achever !” Et quel est le roi qui, partant en guerre contre un autre roi, ne commence par s’asseoir pour voir s’il peut, avec dix mille hommes, affronter l’autre qui marche contre lui avec vingt mille ? S’il ne le peut pas, il envoie, pendant que l’autre est encore loin, une délégation pour demander les conditions de paix. Ainsi donc, celui d’entre vous qui ne renonce pas à tout ce qui lui appartient ne peut pas être mon disciple. »

Luc 14, 25-33

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

Aimer en vérité, c’est donner préséance à Dieu et aux autres, à tous les autres, au bien commun, sur nos goûts et intérêts propres. Accepter de passer à l’arrière-plan s’avère crucifiant pour l’amour-propre qui s’oppose à l’amour authentique qui est universel : Celui qui ne porte pas sa croix pour marcher à ma suite ne peut pas être mon disciple. Marcher à la suite de Jésus, chercher à imiter sa conduite et à mettre en pratique ses enseignements, tel est le chemin qui mène à l’amour véritable, amour qui trouve sa source et son modèle dans l’amour du Père céleste. La lettre aux Hébreux dit de Jésus qu’il apprit, de ce qu’Il souffrit, l’obéissance (He 5, 8), une obéissance à la Volonté de son Père qui a conduit Jésus, vrai homme, à la perfection de l’amour, perfection qui a fait de lui principe de salut éternel pour ceux qui lui obéissent (He 5, 9), ceux qui marchent à sa suite. Celui d’entre vous qui ne renonce pas à tout ce qui lui appartient ne peut pas être mon disciple. Celui qui aime en vérité ne choisit pas les renoncements auxquels il consent, mais accueille tout dans les événements comme venant de Dieu, aime toute personne parce qu’il voit en chacune Jésus qui lui quémande son amour. Se dépouiller du privilège de choisir par amour du Seigneur constitue une étape cruciale dans le cheminement vers l’Amour.

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

J’évite de mettre des limites à l’amour que je souhaite rendre au Seigneur. Je le laisse aimer en moi et à travers moi à sa guise. Si les événements me privent de quoi que ce soit, j’accueille cette privation comme venant de la main de Dieu qui m’interpelle à un plus grand détachement par amour de Lui.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article