Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Confesser sa foi

 

 

Confesser sa foi

 

Jésus disait aux douze Apôtres : « Le disciple n'est pas au-dessus de son maître, ni le serviteur au-dessus de son seigneur. Le disciple doit se contenter d'être comme son maître, et le serviteur d'être comme son seigneur. Si le maître de maison s'est fait traiter de Béelzéboul, ce sera bien pire pour les gens de la maison. Ne craignez pas les hommes ; tout ce qui est voilé sera dévoilé, tout ce qui est caché sera connu. Ce que je vous dis dans l'ombre, dites-le au grand jour ; ce que vous entendez dans le creux de l'oreille, proclamez-le sur les toits. Ne craignez pas ceux qui tuent le corps, mais ne peuvent pas tuer l'âme ; craignez plutôt celui qui peut faire périr dans la géhenne l'âme aussi bien que le corps. Est-ce qu'on ne vend pas deux moineaux pour un sou ? Or, pas un seul ne tombe à terre sans que votre Père le veuille. Quant à vous, même vos cheveux sont tous comptés. Soyez donc sans crainte : vous valez bien plus que tous les moineaux du monde. Celui qui se prononcera pour moi devant les hommes, moi aussi je me prononcerai pour lui devant mon Père qui est aux cieux. Mais celui qui me reniera devant les hommes, moi aussi je le renierai devant mon Père qui est aux cieux. »

 

Matthieu 10, 24-33

 

 

Confesser sa foi, voilà un sujet bien d’actualité dans un monde qui a rejeté Dieu et cherche à limiter l’expression de la foi au domaine du privé. Confesser sa foi est une responsabilité dont le chrétien aura éventuellement à répondre : « Celui qui se prononcera pour moi devant les hommes, moi aussi je me prononcerai pour lui devant mon Père qui est aux cieux. Mais celui qui me reniera devant les hommes, moi aussi je le renierai devant mon Père qui est aux cieux », en conformité avec cette autre déclaration de Jésus : « Est-ce que la lampe vient pour qu'on la mette sous le boisseau ou sous le lit? N'est-ce pas pour qu'on la mette sur le lampadaire? » (Mc 4, 21). À plus forte raison quand il s’agit de la lampe de la foi qui éclaire toute l’existence et lui donne un sens !

 

Si certains peuvent être appelés à en faire plus que d’autres en ce domaine à l’instar de l’apôtre Paul, « Malheur à moi si je n'annonçais pas l'Évangile! » (1 Co 9, 16), pour la plupart d’entre nous il s’agira tout simplement d’affirmer sa foi en rendant compte de l’origine de la joie, de la paix, de l’espérance, de la charité… qui nous animent et dont la source se trouve en Dieu. Est-ce facile ? Définitivement pas, surtout devant un auditoire qui ne veut rien savoir de Dieu. Qui confesse Dieu peut s’attendre à rencontrer moqueries et persécution sur son itinéraire à la suite du Christ crucifié, le disciple n'étant pas au-dessus de son maître. 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article