Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

De quelle mesure nous servons-nous ?

 

 

De quelle mesure nous servons nous ?

 

Jésus déclarait à la foule : « Je vous le dis, à vous qui m'écoutez : Aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous haïssent. Souhaitez du bien à ceux qui vous maudissent, priez pour ceux qui vous calomnient. À celui qui te frappe sur une joue, présente l'autre. A celui qui te prend ton manteau, laisse prendre aussi ta tunique. Donne à quiconque te demande, et ne réclame pas à celui qui te vole. Ce que vous voulez que les autres fassent pour vous, faites-le aussi pour eux. Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle reconnaissance pouvez-vous attendre ? Même les pécheurs aiment ceux qui les aiment. Si vous faites du bien à ceux qui vous en font, quelle reconnaissance pouvez-vous attendre ? Même les pécheurs en font autant. Si vous prêtez quand vous êtes sûrs qu'on vous rendra, quelle reconnaissance pouvez-vous attendre ? Même les pécheurs prêtent aux pécheurs pour qu'on leur rende l'équivalent. Au contraire, aimez vos ennemis, faites du bien et prêtez sans rien espérer en retour. Alors votre récompense sera grande, et vous serez les fils du Dieu très-haut, car il est bon, lui, pour les ingrats et les méchants.

 

Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux. Ne jugez pas, et vous ne serez pas jugés ; ne condamnez pas, et vous ne serez pas condamnés. Pardonnez, et vous serez pardonnés. Donnez, et vous recevrez : une mesure bien pleine, tassée, secouée, débordante, qui sera versée dans votre tablier ; car la mesure dont vous vous servez pour les autres servira aussi pour vous. »

 

Luc 6, 27-38

 

 

Dieu étant Amour (1 Jn 4, 8), la mesure dont il est ici question est la mesure de l’amour, cette mesure dont Augustin d’Hippone dit : « La mesure de l’amour est d’aimer sans mesure ».  En amour il n’y a point de demi-mesure : on aime ou on n’aime pas, on s’aime soi-même ou on aime les autres et Dieu, en Lui-même et à travers ces derniers. On s’attache au matériel ou au spirituel : « Nul serviteur ne peut servir deux maîtres: ou il haïra l'un et aimera l'autre, ou il s'attachera à l'un et méprisera l'autre. Vous ne pouvez servir Dieu et l'Argent » (Lc 16, 13). Le même cœur ne peut aimer et haïr à la fois. C’est pourquoi il faut pardonner même aux ennemis et à ceux qui nous haïssent à défaut de quoi notre cœur s’endurcira graduellement nous rendant inaptes à aimer Dieu et les autres comme il se doit.

 

Pourquoi devons-nous aimer sans mesure ? Parce que Dieu nous a aimés le premier (1 Jn 4, 19) et infiniment plus que nous réussirons jamais à le faire. Aussi, aimer est-il un devoir de réciprocité et la seule chose sur laquelle nous serons jugés au crépuscule de cette vie : la mesure dont vous vous servez pour les autres servira aussi pour vous. Pour nous retrouver en présence de l’Amour pour l’éternité, il faut non seulement compter sur sa Miséricorde mais encore nous efforcer d’aimer comme le Dieu très-haut, qui est bon, lui, pour les ingrats et les méchants.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article