Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Être soi-même

 

Être soi-même

 

To be one's self, and unafraid whether right or wrong, is more admirable than the easy cowardice of surrender to conformity.

 

Irving Wallace (1916-1990)

 

Être soi-même, sans avoir peur de ce que cela soit bien ou mal, est plus digne d’admiration que la lâcheté facile de s’abandonner à la conformité.

 

 

Il y a dans cette opinion quelque chose de dérangeant et qui, pourtant, reflète bien le climat d’individualisme ambiant qui règne dans notre monde : agir sans se préoccuper de la valeur morale de nos actes. Beaucoup de croyants ont mis aux oubliettes la notion de péché et plusieurs prêtres ont réduit dans leurs discours l’usage de ce mot qui n’avait pas la cote auprès de leurs fidèles.

 

Le Nouvel Âge fait même la promotion de cette philosophie : « Dans le Nouvel Âge, il n'existe pas de distinction entre le bien et le mal. Les actions humaines sont le fruit soit de l'illumination, soit de l'ignorance. En conséquence, personne ne doit être condamné, et personne n'a besoin d'être pardonné. La croyance dans l'existence du mal ne peut qu'engendrer la négativité et la peur. La réponse à la négativité est l'amour. Il ne s'agit pas d'un amour qui doit être traduit en actes, mais plutôt d'une attitude mentale. » (Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, Jésus-Christ porteur d’eau vive).

 

Un peu plus loin, ce même document expose la perspective chrétienne : « La réalité du péché, et plus particulièrement du péché des origines, ne s'éclaire qu'à la lumière de la Révélation divine. Sans la connaissance qu'elle nous donne de Dieu on ne peut clairement reconnaître le péché, et on est tenté de l'expliquer uniquement comme un défaut de croissance, comme une faiblesse psychologique, une erreur, la conséquence nécessaire d'une structure sociale inadéquate, etc. C'est seulement dans la connaissance du dessein de Dieu sur l'homme que l'on comprend que le péché est un abus de la liberté que Dieu donne aux personnes créées pour qu'elles puissent l'aimer et s'aimer mutuellement.79 « Le péché est une faute contre la raison, la vérité, la conscience droite ; il est un manquement à l'amour véritable, envers Dieu et envers le prochain, à cause d'un attachement pervers à certains biens. Il blesse la nature de l'homme et porte atteinte à la solidarité humaine...80 Le péché est une offense de Dieu ...Le péché se dresse contre l'amour de Dieu pour nous et en détourne nos cœurs... Le péché est ainsi “amour de soi jusqu'au mépris de Dieu” ».81  (79,80 et 81 Catéchisme de l’Église catholique 387, 1849, 1850).

 

Ce qui est vraiment digne d’admiration c’est d’aimer, de faire le bien, sans avoir peur de l’opinion des autres qui peuvent nous traiter de crédules ou bonasses; la lâcheté étant de ne pas accomplir tout le bien auquel nous sommes interpellés.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article