Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Valeur

 

Valeur

 

Try not to become a man of success but rather to become a man of value.

 

 Albert Einstein (1879-1955)  

 

Ne cherche pas à devenir un homme qui a du succès mais plutôt un homme de valeur.

 

 

 

La valeur d’un homme se mesure, d’une part, par la grandeur et la noblesse du but qu’il poursuit et, d’autre part, par les efforts qu’il investit et les inévitables sacrifices auxquels il doit consentir pour atteindre l’objet de sa quête. La valeur d’un homme se mesure à l’amour véritable qu’il éprouve pour ses semblables, à sa capacité de donner et de servir sans entretenir d’espoir d’être payé de quelque façon que ce soit de retour.

 

Qui recherche le succès poursuit un objectif beaucoup plus aléatoire car il repose en grande partie sur la reconnaissance des autres, elle-même tributaire de valeurs qui varient au gré des modes ou encore, s’il s’agit d’accumulation de biens de ce monde, de choses qui viendront à se disperser, si ce n’est de son vivant, après sa mort. Serait-ce d’accomplir ce que personne n’a encore réussi, d’atteindre un record, que d’autres viendront éventuellement, et feront mieux encore.

 

Le spirituel se reconnaît, à l’instar de l’apôtre Paul, dépositaire d’un trésor sans prix qu’il porte comme un poterie sans valeur » (2 Co 4, 7). Conscient de ses limites et de ses faiblesses, il se sent indigne de l’amour inconditionnel de son Dieu qui lui dit de tout temps quelle que soit sa condition : « Tu comptes beaucoup à mes yeux, tu as du prix et je t'aime. » (Is 43, 4). Comme Paul, il s’étonne du bien que Dieu réussit à accomplir par son entremise ou même de pouvoir passer à travers les épreuves qui se dressent inévitablement sur son chemin : « on voit bien que cette puissance extraordinaire ne vient pas de nous, mais de Dieu. À tout moment, nous subissons l'épreuve, mais nous ne sommes pas écrasés ; nous sommes désorientés, mais non pas désemparés ; nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés ; terrassés, mais non pas anéantis. Partout et toujours, nous subissons dans notre corps la mort de Jésus, afin que la vie de Jésus, elle aussi, soit manifestée dans notre corps. En effet, nous, les vivants, nous sommes continuellement livrés à la mort à cause de Jésus, afin que la vie de Jésus, elle aussi, soit manifestée dans notre existence mortelle » (2 Co 4, 7-11). Ainsi, le spirituel ne cherche pas un succès qu’il sait ne pas être sien mais qu’il doit à l’action de Dieu. Il espère plutôt devenir un homme de valeur en mettant ses talents au service du bien commun, rendant ainsi à Dieu ne fut-ce qu’une infime parcelle de l’amour dont il se sent aimé.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article