Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Accomplir

 

 

Accomplir

 

Ne pensez pas que je suis venu abolir la Loi ou les Prophètes : je ne suis pas venu abolir, mais accomplir. Amen, je vous le dis : Avant que le ciel et la terre disparaissent, pas une lettre, pas un seul petit trait ne disparaîtra de la Loi jusqu'à ce que tout se réalise. Donc, celui qui rejettera un seul de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire ainsi, sera déclaré le plus petit dans le Royaume des cieux. Mais celui qui les observera et les enseignera sera déclaré grand dans le Royaume des cieux.

 

Matthieu 5, 17-19

 

 

Dieu est. À Moïse qui veut connaître son nom (le nom définissant la nature d’une chose pour le peuple juif), Dieu répond : « Je suis celui qui est » (Ex 3, 14), YHWH, rendu par Yahvé. Qu’est-ce à dire ? Il est à la fois le principe et la fin de toutes choses, l'Alpha et l'Oméga, "Il est, Il était et Il vient", le Maître-de-tout (Ap1, 8). Je suis dit à la fois tout de Dieu et rien de Lui car Il est, infiniment au-dessus de tout ce que nous pouvons comprendre ou dire : Il est le " Dieu caché " (Is 45, 15), son nom est ineffable (cf. Jg 13, 18). (CEC 206). Ce Je suis traduit également l’immuabilité de Dieu. Si notre perception de Dieu a évolué au cours des siècles alors qu’Il s’est révélé graduellement à nous (révélation qui s’est achevée dans le Christ), Dieu, Lui, demeure le même hier, aujourd’hui et à jamais (He 13, 8).

 

Alors, quand Jésus dit qu’il n’est pas venu abolir la Loi ou les Prophètes, la révélation que Dieu avait faite de Lui-même et de sa Volonté jusque là, mais qu’il est venu l’accomplir, la porter à sa perfection, au plus haut degré de compréhension que nous pouvons atteindre, « je vous appelle amis, parce que tout ce que j'ai entendu de mon Père, je vous l'ai fait connaître » (Jn 15, 15), Jésus est en parfaite conformité avec l’immuabilité  du Je suis. Avec Jésus nous passons d’une Loi extérieure gravée sur des tables de pierre (Ex 24, 12) à une Loi intérieure écrite sur notre cœur (Jr 31, 33), Loi dont les exigences non seulement ne contredisent pas la Loi ancienne mais vont au-delà car désormais non seulement sommes-nous tenus de respecter la lettre mais également l’esprit de la Loi qui est d’agir par amour, d’un amour qui ne pose aucune limite quant à sa manifestation: « Il a été dit… moi, je vous dis… » (Mt 5, 21.27.31.33.38.43), « Je ne te dis pas jusqu'à sept fois, mais jusqu'à soixante-dix fois sept fois » (Mt 18, 22).

 

De tous temps, les hommes ont été tentés d’amoindrir la portée des préceptes divins pour s’y soustraire et agir au gré de leurs inclinaisons du jour. Au temps de Jésus, des situations où il était loisible de ne pas se conformer à la Loi et des procédures pour s’y soustraire étaient consignées dans les coutumes, ce que Jésus a dénoncé vivement : « Isaïe a bien prophétisé de vous, hypocrites, ainsi qu'il est écrit: Ce peuple m'honore des lèvres; mais leur cœur est loin de moi. Vain est le culte qu'ils me rendent, les doctrines qu'ils enseignent ne sont que préceptes humains. Vous mettez de côté le commandement de Dieu pour vous attacher à la tradition des hommes » (Mc 7, 6-8). Jésus ne laisse planer aucun doute quant à la nécessité de se soumettre aux préceptes divins dans leur intégralité, de ne pas rejeter un seul de ces plus petits commandements.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article