Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Autorité

 

 

Autorité

 

Par quelle autorité fais-tu cela, et qui t'a donné cette autorité ?

 

Matthieu 21, 23

 

 

Il n’y a que deux façons d’entrer en relation avec l’autre : soit l’un domine l’autre, soit les deux vont ensemble leur chemin ; soit il y a relation de pouvoir fondée sur une chaîne de commandement, soit il y a relation d’amour dont la recherche du bien commun est le moteur. On voit par la question posée à Jésus dans quel camp se situe l’élite religieuse de son temps. De fait, ceux qui en font partie trahissent le Dieu qu’ils prétendent servir puisque Dieu est Amour. De fait, le désir de domination, conséquence du péché des origines (Gn 3, 16), est inscrit dans la chair. C’est pourquoi Jésus dit à Nicodème : « En vérité, en vérité, je te le dis, à moins de naître d'en haut, nul ne peut voir le Royaume de Dieu… à moins de naître d'eau et d'Esprit, nul ne peut entrer dans le Royaume de Dieu. Ce qui est né de la chair est chair, ce qui est né de l'Esprit est esprit. Ne t'étonne pas, si je t'ai dit: Il vous faut naître d'en haut. Le vent souffle où il veut et tu entends sa voix, mais tu ne sais pas d'où il vient ni où il va. Ainsi en est-il de quiconque est né de l'Esprit »  (Jn 3, 3.5-8). Qui accueille l’Esprit de Dieu se voit offrir la possibilité de transcender les inclinaisons de la chair pour entrer dans des relations d’amour avec les autres et avec Dieu, amour qui lui ouvrira les portes du Royaume éternel. Quant à ce que l’Esprit souffle où il veut, il n’y a rien d’étonnant à cela puisque la libéralité constitue une des caractéristiques de l’amour. Les chefs des prêtres et les anciens du peuple trahissent même Moïse de qui ils se réclament. À Josué qui lui demandait d’interdire à Eldad et Medad de prophétiser dans le camp, Moïse, en serviteur exemplaire de l’Amour, ne cherche pas à garder pour lui seul ce que certains auraient cherché à s’arroger comme une prérogative mais lui répond souhaiter que tous puissent jouir du même privilège : « Serais-tu jaloux pour moi? Ah! puisse tout le peuple de Yahvé être prophète, Yahvé leur donnant son Esprit! » (Nb 11, 27-29). Tel est l’amour : vouloir le meilleur pour tous !

 

Jésus a d’ailleurs pris la peine de spécifier à ses disciples qu’ils ne doivent pas imiter le monde et chercher à établir des relations de pouvoir entre eux, mais demeurer unis dans l’amour, chacun mettant ses dons et talents au service des autres : « Vous savez que ceux qu'on regarde comme les chefs des nations dominent sur elles en maîtres et que les grands leur font sentir leur pouvoir. Il ne doit pas en être ainsi parmi vous: au contraire, celui qui voudra devenir grand parmi vous, sera votre serviteur, et celui qui voudra être le premier parmi vous, sera l'esclave de tous. Aussi bien, le Fils de l'homme lui-même n'est pas venu pour être servi, mais pour servir et donner sa vie en rançon pour une multitude » (Mc 10, 42-45). Grâce à la complémentarité, dans l’amour, le tout fait plus que la somme des parties d’autant plus que conformément à la promesse de Jésus, « là où deux ou trois se trouvent réunis en mon nom, je suis au milieu d'eux » (Mt 18, 20), la grâce ne manquera pas de surabonder.

 

Qui se fonde sur l’autorité a vraiment tout faux !

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article