Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Baptême de Jésus

 

 

Baptême de Jésus

 

Le peuple venu auprès de Jean Baptiste était en attente, et tous se demandaient en eux-mêmes si Jean n'était pas le Messie. Jean s'adressa alors à tous : « Moi, je vous baptise avec de l'eau ; mais il vient, celui qui est plus puissant que moi. Je ne suis pas digne de défaire la courroie de ses sandales. Lui vous baptisera dans l'Esprit Saint et dans le feu. Comme tout le peuple se faisait baptiser et que Jésus priait, après avoir été baptisé lui aussi, alors le ciel s'ouvrit. L'Esprit Saint descendit sur Jésus, sous une apparence corporelle, comme une colombe. Du ciel une voix se fit entendre : « C'est toi mon Fils : moi, aujourd'hui, je t'ai engendré. »

 

Luc 19, 1-10

 

 

Pourquoi Jésus, qui n’avait pas connu le péché (2 Co 5, 21), s’est-il soumis au baptême de repentir pour la rémission des péchés (Lc 3, 3) offert par Jean Baptiste ? Matthieu rapporte d’ailleurs l’étonnement de ce dernier : « C'est moi qui ai besoin d'être baptisé par toi, et toi, tu viens à moi! » (Mt 3, 14). Pour comprendre, il faut se remémorer que Jésus n’est pas venu abolir, mais accomplir (Mt 5, 17), porter toutes choses à leur perfection dont le baptême dans l'eau de Jean qui, porté à sa plénitude, deviendra un baptême dans l'Esprit saint et le feu. Le baptême de Jésus est la préfiguration de notre Baptême (Compendium du catéchisme de l’Église catholique, CCEC 105). Dans le baptême de Jésus, se manifestent tangiblement les choses qui se produisent invisiblement lors du nôtre et auxquelles il nous est donné d’accéder uniquement par la foi.

 

Alors le ciel s'ouvrit. Le baptême nous ouvre les portes des cieux, nous rend aptes à partager la vie de Dieu dont le péché nous avait disqualifiés : « En vérité, en vérité, je te le dis, à moins de naître d'eau et d'Esprit, nul ne peut entrer dans le Royaume de Dieu » (Jn 3, 5). L'Esprit Saint descendit sur Jésus, sous une apparence corporelle, comme une colombe. Lors de notre baptême l’Esprit Saint descend sur nous, en nôtre âme. C’est l’Esprit Saint qui est agissant dans les sacrements, c’est Lui qui donne aux signes tangibles leur valeur d’éternité. Comme une colombe : la colombe est le symbole de notre réconciliation avec Dieu, c’est elle qui revint vers Noé avec dans le bec dans le bec un rameau tout frais d'olivier (Gn 8, 11) après le déluge.  Du ciel une voix se fit entendre : « C'est toi mon Fils : moi, aujourd'hui, je t'ai engendré. » Par le baptême, nous devenons des fils adoptifs par Jésus Christ (Ép 1, 5) de notre Père des cieux. « L'Esprit en personne se joint à notre esprit pour attester que nous sommes enfants de Dieu. Enfants, et donc héritiers; héritiers de Dieu, et cohéritiers du Christ » (Rm 8 16-17).

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article