Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Foi et obéissance

 

 

Foi et obéissance

 

Or, quand Élisabeth entendit la salutation de Marie, l'enfant tressaillit en elle. Alors, Élisabeth fut remplie de l'Esprit Saint, et s'écria d'une voix forte : « Tu es bénie entre toutes les femmes, et le fruit de tes entrailles est béni. Comment ai-je ce bonheur que la mère de mon Seigneur vienne jusqu'à moi ? Car, lorsque j'ai entendu tes paroles de salutation, l'enfant a tressailli d'allégresse au-dedans de moi. Heureuse celle qui a cru à l'accomplissement des paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur. »

 

Luc 1, 41-45

 

 

Si Abraham est devenu par la foi père d'une multitude de peuples, selon qu'il fut dit: Telle sera ta descendance (Rm 4, 18), ainsi Marie est-elle devenue mère de Jésus et de tous les croyants par sa foi. Élisabeth est totalement dans la vérité quand elle identifie la foi comme la caractéristique de Marie à l’origine de son élection : Heureuse celle qui a cru à l'accomplissement des paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur.

 

La foi ne se limite pas à confesser l’existence de Dieu, elle consiste à mettre en œuvre la volonté de Celui en qui nous croyons, c'est-à-dire à L’aimer ainsi que le prochain dans lequel Il se fait présent.  « de même que, sans souffle, le corps est mort, de même aussi, sans œuvres, la foi est morte » (Jc 2, 26). Cette obéissance de la foi se retrouve dès les premiers mots de Marie rapportés par Luc : «Je suis la servante du Seigneur; qu'il m'advienne selon ta parole! » (Lc 1, 38).

 

À la femme qui envie (pas au sens péjoratif !) le sort de Marie, « Heureuses les entrailles qui t'ont porté et les seins qui t'ont nourri de leur lait! » (Lc 11, 27) Jésus rétorque que plus que le lien du sang, c’est la foi obéissante qu’il faut considérer : « Heureux plutôt ceux qui écoutent la Parole de Dieu et l'observent! » (Lc 11, 28). En une autre occasion alors qu’on l’informe, « Ta mère et tes frères se tiennent dehors et veulent te voir » (Lc 8, 20) Jésus en profite pour souligner que nous pouvons tous devenir sa parenté adoptive par l’entremise de la foi obéissante : « Ma mère et mes frères, ce sont ceux qui écoutent la parole de Dieu et la mettent en pratique » (Lc 8, 21).

 

La constitution dogmatique Lumen Gentium met en lumière le rôle primordial de la foi et de l’obéissance de Marie dans l’histoire du salut :

 

C'est donc à juste titre que les saints Pères estiment que Marie ne fut pas un instrument purement passif dans les mains de Dieu, mais qu'elle coopéra au salut de l'homme dans la liberté de sa foi et de son obéissance. En fait, comme le dit saint Irénée, "en obéissant, elle est devenue cause du salut pour elle-même et pour tout le genre humain". Et, avec Irénée, bien des anciens Pères affirment volontiers, dans leur prédication, que "le nœud de la désobéissance d'Ève a été dénoué par l'obéissance de Marie; ce que la vierge Ève lia par son incrédulité, la foi de la Vierge Marie le délia"; et par comparaison avec Ève ils appellent Marie "Mère des vivants", et affirment très souvent : "la mort nous est venue par le moyen d'Ève, la vie par celui de Marie"  (LG 56).

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article