Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Pierre angulaire

 

 

Pierre angulaire

 

La pierre qu'ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre angulaire. C'est là l'œuvre du Seigneur, une merveille sous nos yeux !

 

Psaume 118, 22-23 cité par Jésus dans Matthieu 21, 42

 

 

Qu’est-ce que la pierre angulaire ? Pour nous, hommes modernes qui construisons sur des fondations en béton, il est difficile de saisir la portée de cette image. J’ai eu la chance, alors que j’étais adolescent d’aider un oncle à réparer une vielle grange dont la base était faite de grosses poutres de bois, elles-mêmes appuyées sur de grosses roches, particulièrement dans les coins, pour éviter que celles-ci ne s’enfoncent dans la terre et ne pourrissent prématurément et afin également garder la construction au niveau. Pour moi, LA pierre angulaire, la pièce la plus importante de l’édifice, était cette grosse pierre enfoncée dans la terre, sans beauté ni éclat pour attirer nos regards (Is 52, 2), située dans un coin où le sol était particulièrement meuble, près du puits, et qui supportait humblement le poids de l’édifice.

 

L’apôtre Pierre identifie Jésus à cette pierre d’angle, rejetée par les bâtisseurs (le peuple de l’Ancienne Alliance) et qui devient la base de l’édifice spirituel, l’Église pérégrinante dans le monde et celle entrée dans la gloire de l’éternité : « C'est lui la pierre que vous, les bâtisseurs, avez dédaignée, et qui est devenue la pierre d'angle. Car il n'y a pas sous le ciel d'autre nom donné aux hommes, par lequel nous devions être sauvés » (Ac 4, 11-12).

 

Mais l’élection par Dieu de qui est rejeté par les hommes pour y poser les fondations de son édifice spirituel ne se limite pas à Jésus, même s’il en constitue le modèle par excellence. L’exemple le plus éloquent de l’ancien Testament est celui de Joseph vendu par ses frères, préfiguration de Jésus, qui devient, après de nombreuses épreuves et en raison de sa fidélité à Dieu à travers celles-ci, le numéro deux d’Égypte tout juste sous Pharaon. Puis, lorsque la famine survient, il devient cause de salut pour ceux-là même qui l’ont rejeté et l’Égypte devient le lieu où le peuple juif prendra naissance à partir d’un petit groupe d’individus, symbole de l’Église qui prendra son essor chez les peuples incroyants après la mort de Jésus.

 

Pourquoi ce choix étonnant de Dieu de ce qui est rejeté par les hommes pour s’y appuyer ? D’une part, celui que les hommes ont mis à l’écart n’a aucune raison de mettre sa confiance en ceux-ci et ne compte que sur la grâce de Dieu. Éprouvé, il demeurera solide en sa fidélité au Dieu Vivant. D’autre part, toute la gloire des bienfaits accomplis par son intermédiaire reviendra à Dieu, le monde pouvant difficilement reconnaître un mérite quelconque à ce qu’il a lui-même rejeté, et l’intermédiaire, bien conscient de sa petitesse de par les affronts subis de la part du monde, n’osera pas, lorsque viendront les jours plus heureux, s’approprier quelque mérite de ce qu’il sait devoir à celui qui peut tout, le Tout-Puissant. Sommes-nous rejetés, méprisés, frappés par l’épreuve, mettons notre espoir en Dieu et demeurons-lui fidèle. Qui sait s’Il ne nous entraîne pas à devenir d’humbles pierres angulaires qu’Il emploiera à sa plus grande gloire ?

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article