Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Prédestination

 

Prédestination

 

Quand les hommes aiment Dieu, lui-même fait tout contribuer à leur bien, puisqu'ils sont appelés selon le dessein de son amour. Ceux qu'il connaissait par avance, il les a aussi destinés à être l'image de son Fils, pour faire de ce Fils l'aîné d'une multitude de frères. Ceux qu'il destinait à cette ressemblance, il les a aussi appelés ; ceux qu'il a appelés, il en a fait des justes ; et ceux qu'il a justifiés, il leur a donné sa gloire.

 

Épître de Paul aux Romains 8, 28-30

 

 

Sujet difficile à traiter que celui de la prédestination, à preuve, il n’y a que l’apôtre Paul qui se soit aventuré à l’aborder directement. S’il nous est difficile de comprendre ce concept, c’est que nous le confondons avec le destin qui tout en lui étant apparenté, diffère grandement. Le destin est une perception selon laquelle le cours des événements est irrévocablement fixé à l’avance. Conséquemment, les hommes ne seraient que des marionnettes entre les mains de forces contre lesquelles ils ne peuvent rien. Telle n’est pas la prédestination divine. Certes Dieu a un plan d’amour sur l’humanité et sur chaque personne qui doit donner librement son assentiment à ce plan et y coopérer activement. Si le plan se réalisera, à savoir permettre au plus grand nombre de partager la vie d’amour de Dieu pour l’éternité, il n’y a pas de doute à ce sujet car c’est la volonté divine  et il ne peut être contrecarré, la puissance du mal ne prévaudra pas (Mt 16, 18). Cependant, celui qui hésite à répondre à l’appel personnel qui lui est lancé trouble le plan d’amour de Dieu et retarde sa réalisation. Certains, comme les invités aux noces du fils du roi de la parabole (Mt 22, 2-13), peuvent refuser de participer ou le faire sans porter le vêtement de noce, c'est-à-dire sans amour, et s’exposent à être exclus des noces éternelles. Si le nombre des élus est restreint, ce n’est pas parce que l’appel est limité à des privilégiés : « beaucoup sont appelés, mais peu sont élus » (Mt 22, 14). Dieu se tient inlassablement à la porte de notre cœur et frappe. Si quelqu'un entend sa voix et ouvre la porte, il entrera chez lui (Ap 3, 20) et il en fera un juste et il lui donnera éventuellement sa gloire comme le dit l’apôtre Paul. Si quelqu’un s’est fourvoyé, il n’est jamais trop tard pour réintégrer le chemin du salut. Dieu le bon Pasteur, est constamment à la recherche de la brebis égarée. Jésus lui-même affirme être venu dans le monde non pas pour appeler les justes mais les pécheurs (Mt 9, 13).

 

Ainsi donc nous sommes prédestinés en ce que nous n’avons pas à déterminer quelle sera notre contribution au plan de salut de Dieu mais nous devons cependant accueillir le plan que Dieu a sur nous et qu’il nous manifeste par les événements et/ou les personnes. Même la vierge Marie, mère de Jésus, a eu à donner son assentiment au plan de Dieu : « Je suis la servante du Seigneur; qu'il m'advienne selon ta parole! » (Lc 1, 38). De cet assentiment, de l’exercice libre de notre volonté à adhérer à ce plan avec amour, dépend notre salut individuel. Si nous échouons, notre perte ne dépendra pas d’un scénario écrit à l’avance, mais de l’exercice inapproprié de notre liberté, car Dieu appelle largement pour ne pas dire universellement même si l’appel de chaque personne est spécifique à elle seule.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article