Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Vanité

 

 

Vanité

 

J'estime en effet que les souffrances du temps présent ne sont pas à comparer à la gloire qui doit se révéler en nous. Car la création en attente aspire à la révélation des fils de Dieu: si elle fut assujettie à la vanité, -- non qu'elle l'eût voulu, mais à cause de celui qui l'y a soumise, -- c'est avec l'espérance d'être elle aussi libérée de la servitude de la corruption pour entrer dans la liberté de la gloire des enfants de Dieu.

 

Épître de Paul aux Romains 8, 18-21

 

 

 

Vanité des vanités, tout est vanité (Qo 1, 2), particulièrement la consommation !

 

Qu’est-ce que la vanité ? Défaut d’une personne vaine, satisfaite d’elle-même et étalant cette satisfaction. Vain : Fier de soi sans avoir de bonnes raisons de l’être; qui veut se faire admirer pour des choses frivoles (Dictionnaire petit Robert).

 

Depuis des décennies, la publicité associe notre consommation à notre statut social. Son message : plus vous possédez en quantité et en qualité, plus on vous considérera important et plus vous serez heureux. La personne elle-même est réduite au rang d’une marchandise qui a intérêt à être physiquement attrayante pour susciter le désir de se faire posséder.

 

En quoi la révélation des fils de Dieu libère-t-elle la création de ce qui l’asservit en la dégradant? En faisant de Dieu et de la personne (en ce qu’elle est et non en ce qu’elle paraît) la fin de leur action (Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit. Voilà le grand, le premier commandement. Et voici le second, qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Mt 22, 37-39) non seulement les spirituels humanisent le monde mais contribuent à la sauvegarde de l’environnement en restreignant leur consommation à ce qui est vraiment nécessaire. Ainsi deviennent-ils le levain enfoui dans la farine de la masse qui fait lever la pâte (Lc 13, 21) de l’humanité en détournant son attention de ce qui est temporel et passager pour l’élever vers ce qui seul compte, car capable de rendre heureux en cette vie et pour l’éternité, à savoir l’amour et Celui qui en est la source, Dieu. L’accumulation et la consommation égoïstes constituent un problème depuis toujours bien que leur impact sur l’environnement eut été moindre. Voici ce que Dieu avait à dire à l’homme de la parabole qui songeait à abattre ses greniers pour en construire de plus grands afin d’entasser les fruits d’une récolte particulièrement abondante : « Insensé, cette nuit même, on va te redemander ton âme. Et ce que tu as amassé, qui l'aura? Ainsi en est-il de celui qui thésaurise pour lui-même, au lieu de s'enrichir en vue de Dieu » (Lc 12, 20-21).  

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

fermaton.over-blog.com (Clovis Simard,phD) 19/03/2012 21:06

Mon Blog(fermaton.over-blog.com),No-8, THÉORÈME du VOYAGEUR. - TOUT EST VANITÉ ??