Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Principes

 

Principes

 

A people that values its privileges above its principles soon loses both.

 

  Dwight D. Eisenhower   (1890-1969) 

 

Un peuple qui place ses privilèges au-dessus de ses principes perd rapidement les deux.

 

 

 

 Quiconque met en veilleuse ses principes, oublie ses responsabilités car les principes ne sont pas autre chose que des obligations morales découlant de la condition d’une personne. Ce déclin de la fibre morale survient lorsque nous pensons à nous-mêmes avant quiconque, fut-ce Dieu lui-même, et que nous revendiquons comme des droits ce qui ne sont que des privilèges et pire encore reçus, hérités, plus qu’ils n’ont été gagnés. Toute société ou institution dont elle-même et / ou les membres se servent avant de servir, revendiquent des droits plutôt que de se préoccuper des devoirs inhérents à leur bonne fortune, de tels groupes sont condamnés à la division et éventuellement à la disparition : « Tout royaume divisé contre lui-même court à la ruine » (Lc 11, 17). Toute organisation sociale n’existe que pour veiller au bien de tous les gens qui la composent, sans exceptions, et celui de l’humanité toute entière. Qui passe outre au principe fondamental de la destination universelle des biens s’expose à perdre les privilèges dont il a été investi, serait-ce même la nation la plus puissante de la planète.

 

À l'heure où Jésus passait de ce monde à son Père, a émis principalement un souhait, imposé un devoir essentiel à ses disciples, celui de l’unité : « Je ne prie pas seulement pour ceux qui sont là, mais encore pour ceux qui accueilleront leur parole et croiront en moi. Que tous, ils soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et moi en toi. Qu'ils soient un en nous, eux aussi, pour que le monde croie que tu m'as envoyé. Et moi, je leur ai donné la gloire que tu m'as donnée, pour qu'ils soient un comme nous sommes un : moi en eux, et toi en moi. Que leur unité soit parfaite ; ainsi, le monde saura que tu m'as envoyé, et que tu les as aimés comme tu m'as aimé. Père, ceux que tu m'as donnés, je veux que là où je suis, eux aussi soient avec moi, et qu'ils contemplent ma gloire, celle que tu m'as donnée parce que tu m'as aimé avant même la création du monde. Père juste, le monde ne t'a pas connu, mais moi je t'ai connu, et ils ont reconnu, eux aussi, que tu m'as envoyé. Je leur ai fait connaître ton nom, et je le ferai connaître encore, pour qu'ils aient en eux l'amour dont tu m'as aimé, et que moi aussi, je sois en eux » (Jn 17, 20-26). Quand nous voyons la division qui existe entre les diverses Églises qui se réclament pourtant d’un même Christ et au sein même des Églises entre les membres qui les composent, on peut penser que leur déclin est lié à l’oubli du principe fondamental de l’unité posé par le Christ et qu’en conséquence, refaire l’unité constitue une tâche urgente des chrétiens.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article