Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Richesse intérieure

 

Richesse intérieure

 

L'homme qui a suffisamment de richesse intérieure préfère rester hors de la société, pour n'avoir rien à donner et rien à supporter.

 

  Arthur Schopenhauer   (1788-1860), Maximes et pensées 

 

 

 

La richesse, même intérieure, nous est octroyée pour servir au bien commun et cela constitue  une grave erreur de vouloir en jouir égoïstement car un tel usage est contraire à la vocation d’amour de l’homme, amour qui est don. On ne peut nier cependant que la tentation soit grande pour celui dont la vie intérieure est riche de garder cachés les trésors qui lui ont été confiés car il risque de ne trouver qu’incompréhension de la part de ceux qui ont été moins largement gratifiés que lui à ce chapitre.

 

À plus forte raison les dons reçus doivent-ils être mis au service de tous s’ils sont de nature spirituelle, le Dieu qui les prodigue étant Amour espérant que les bénéficiaires les fassent fructifier en les utilisant pour le bien des autres ainsi que l’exprime l’apôtre Paul : « Il y a, certes, diversité de dons spirituels, mais c'est le même Esprit; diversité de ministères, mais c'est le même Seigneur; diversité d'opérations, mais c'est le même Dieu qui opère tout en tous. À chacun la manifestation de l'Esprit est donnée en vue du bien commun » (1 Co 12, 4-7). Quant à la nécessité de faire fructifier les dons reçus elle est exprimée dans la parabole du futur roi qui confie dix pièces d’or à dix serviteurs avant de partir pour son couronnement et qui récompense sans commune mesure avec le rendement obtenu les deux serviteurs ayant fait fructifier l’avoir qui leur avait été légué alors qu’il retire la pièce à celui qui l’avait gardée pour lui et qui la lui rendait intacte (Lc 19, 11-28). Cette parabole parle particulièrement aux chrétiens puisqu’elle est rapportée avoir été dite par Jésus dans sa montée vers Jérusalem d’où il allait partir vers le Père pour être couronné de gloire après sa crucifixion, l’identifiant clairement au futur roi, et dont le retour est attendu pour la fin des temps, au jugement dernier. Conséquemment, les spirituels qui font le choix de demeurer hors de la société par peur, pour n’avoir rien à donner ni rien à supporter, compromettent-ils leur accès à la vie éternelle à laquelle ils aspirent si l’on se fie au sort réservé à celui n’ayant rendu que la pièce confiée. Il faut cependant noter que cela ne concerne pas ceux qui ayant reçu un don d’oraison et de contemplation se retirent volontairement du monde pour mieux intercéder auprès de Dieu pour celui-ci et par là faire plus abondamment fructifier les grâces reçues, le sacrifice consenti n’étant pas pour la recherche d’un avantage personnel mais pour incliner le cœur de Dieu en faveur de la multitude.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article