Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Trouver Jésus

 

 

Reconnaître le ressuscité

 

Ils lui demandent : « Femme, pourquoi pleures-tu ? » Elle leur répond : «On a enlevé le Seigneur mon Maître, et je ne sais pas où on l'a mis. » Tout en disant cela, elle se retourne et aperçoit Jésus qui était là, mais elle ne savait pas que c'était Jésus. Jésus lui demande : « Femme, pourquoi pleures-tu ? Qui cherches-tu ? » Le prenant pour le gardien, elle lui répond : « Si c'est toi qui l'as emporté, dis-moi où tu l'as mis, et moi, j'irai le reprendre. » Jésus lui dit alors : « Marie ! » Elle se tourne vers lui et lui dit : « Rabbouni ! » ce qui veut dire : « Maître » dans la langue des Juifs.

 

Jean 20, 13-16

 

 

 

L’une des caractéristiques de Jésus ressuscité est la difficulté de ses proches à le reconnaître. Marie-Madeleine le prend pour le gardien. En une autre occasion Jean rapporte que Jésus se tenait sur le rivage et pourtant les disciples ne savaient pas que c’était Jésus (Jn 21, 4). Ils ne le reconnurent qu’à la pêche abondante qu’ils firent après avoir jeté les filets sur son ordre, symbole que nos efforts demeurent vains ou ne rapportent que peu de résultats si Dieu ne les féconde pas. En une autre occasion, il apparaît aux disciples d’Emmaüs qui ne le reconnurent qu’à la fraction du pain (Lc 24, 13-35), signifiant par là qu’il allait désormais se rendre présent aux hommes à travers les espèces eucharistiques. Luc rapporte qu’il apparut ensuit aux apôtres qui furent saisis de frayeur et de crainte car ils pensaient voir un esprit (Lc 24, 37). Marie-Madeleine, quant à elle, reconnaît Jésus parce qu’Il l’appelle par son nom : « Marie ! » Dieu n’est pas un dieu impersonnel qui nous considère comme des numéros, Il est présent individuellement à chacun d’entre nous et nous appelle par notre nom. Comme avec les disciples d’Emmaüs, il chemine à nos côtés.

 

Désormais, Jésus n’est plus visible par les yeux du corps comme avant sa mort mais par les yeux de la foi. Les étranges paroles adressées Jésus à Marie-Madeleine: « Cesse de me tenir, je ne suis pas encore monté vers le Père. Va plutôt trouver mes frères pour leur dire que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu. » (Jn 20, 17), ne sont-elles pas une invitation à dépasser les limites du perceptible pour trouver Jésus ?  Il se situe dorénavant là où les sens demeurent impuissants à le saisir.

 

Pour celui qui tient absolument à rencontrer Jésus dans le sensible, il demeure le pain eucharistique et les nécessiteux de toutes sortes dans lesquels Il est présent d’une façon particulière selon ses propres paroles : « À toutes les fois où vous l'avez fait à l'un de ces plus petits de mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait » (Mt 25, 40).

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article