Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Unique médiation

 

 

Unique médiation

 

Si vous demandez quelque chose à mon Père en invoquant mon nom, il vous le donnera. Jusqu'ici vous n'avez rien demandé en invoquant mon nom ; demandez, et vous recevrez : ainsi vous serez comblés de joie. J'ai employé des paraboles pour vous parler de tout cela. L'heure vient où, sans employer de paraboles, je vous annoncerai ouvertement tout ce qui concerne le Père. En ce jour-là, vous demanderez en invoquant mon nom ; or, je ne vous dis pas que c'est moi qui prierai le Père pour vous, car le Père lui-même vous aime, parce que vraiment vous m'aimez, et vous croyez que je suis venu d'auprès de Dieu. Je suis sorti du Père, et je suis venu dans le monde ; maintenant, je quitte le monde, et je pars vers le Père.

 

Jean 16, 23-28

 

 

Le dictionnaire Petit Robert définit la médiation comme : Entremise destinée à mettre d’accord, à concilier ou à réconcilier des personnes, des partis. Il n’y a qu’une personne qui réconcilie les hommes avec Dieu : Dieu est unique, unique aussi le médiateur entre Dieu et les hommes, le Christ Jésus, homme lui-même, qui s'est livré en rançon pour tous (1 Tm 2, 5-6). Cette réconciliation a débuté à l’Incarnation lorsque la divinité a assumé la chair dans la personne de Jésus et s’est consommée lors de sa mort sur la croix : « Tout est achevé » (Jn 19, 30). Le compendium du Catéchisme de l’Église catholique (par. 118-119) résume en ces termes :

 

Pour réconcilier en lui tous les hommes, voués à la mort à cause du péché, Dieu a pris l’initiative pleine d’amour d’envoyer son Fils afin qu’il se soumette à la mort pour les pécheurs. Annoncée dans l’Ancien Testament, en particulier comme sacrifice du Serviteur souffrant, la mort du Christ est arrivée « selon les Écritures ».

 

Toute la vie du Christ est offerte librement au Père pour accomplir son dessein de salut. Il a donné sa vie « en rançon pour la multitude » (Mc 10, 45). Par là, il réconcilie toute l’humanité avec Dieu. Sa souffrance et sa mort manifestent que sa propre humanité a été l’instrument libre et parfait de l’Amour divin qui veut le salut de tous les hommes.

 

Qui veut obtenir quelque chose de Dieu  mets toutes les chances de son côté s’il le fait sa demande en invoquant son nom. Cette médiation ne se termine pas lorsqu’il quitte le monde et part vers le Père mais elle se continue par la présence du Paraclet rendue possible par le départ de Jésus vers le Père alors qu’il nous l’a envoyé (Jn 16, 7). Comme Jésus est l’intermédiaire entre le Père et les hommes, l’Esprit Saint se fait intermédiaire entre Jésus et l’humanité : c’est par Lui que Jésus annonce ouvertement tout ce qui concerne le Père, Lui qui désormais « ouvre l'esprit à l'intelligence des Écritures » (Lc 24, 45), par Lui encore que les cœurs sont comblés de joie. L’unique médiateur c’est Jésus, lui qui a dit « Je suis la voie, la vérité et la vie ; nul ne vient au Père sans passer par moi » (Jn 14, 6). L’Esprit Saint agit en son nom.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article