Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Vaincre ses tendances mauvaises

 

Vaincre ses tendances mauvaises

 

Quand l'esprit mauvais est sorti d'un homme, il parcourt les terres desséchées en cherchant un lieu de repos. Et comme il n'en trouve pas, il se dit : 'Je vais retourner dans ma maison, d'où je suis sorti. 'En arrivant, il la trouve balayée et bien rangée. Alors, il s'en va, et il prend sept autres esprits encore plus mauvais que lui, ils y entrent, et ils s'y installent. Ainsi, l'état de cet homme est pire à la fin qu'au début.

 

Luc 11, 24-26

 

 

Venons-nous à penser nous être débarrassés d’une tendance mauvaise, qu’il n’y a pas lieu de nous reposer ou, pire, de nous gonfler d’orgueil. Tant que nous serons sur cette terre nous aurons à combattre le mal au plus intime de nous-mêmes. L’issue du combat ne sera scellée qu’à la fin de notre parcours terrestre. Entretemps, victoires comme défaites ne seront jamais définitives.

 

Pour les personnes atteintes du cancer, on ne parle pas de guérison mais de rémission, un temps d’accalmie pouvant durer des années au cours duquel le mal demeure présent bien que ses symptômes disparaissent. Ainsi, en va-t-il de notre lutte contre nos tendances mauvaises. Si nous n’y prenons garde, nous risquons de succomber de nouveau et notre état risque même de devenir pire à la fin qu'au début.

 

Les victimes de l’alcoolisme constituent un bon exemple du combat constant qu’il nous faut mener contre nos mauvaises tendances. Peu importe depuis combien de temps l’alcoolique n’a pas consommé, il n’est qu’à un verre de sombrer dans la dépendance qui fera de nouveau un enfer de sa vie.

 

L’orgueil nous fragilise dans cette lutte. Penser avoir gagné, nous rend insouciants ou téméraires et nous nous risquons à prendre ce verre qui nous paraît inoffensif, à jeter ce regard furtif qui éveillera cette convoitise que nous croyions pourtant disparue…

 

Veiller est le mot d’ordre du spirituel : « Veillez donc, car vous ne savez pas quand le maître de la maison va venir, le soir, à minuit, au chant du coq ou le matin, de peur que, venant à l'improviste, il ne vous trouve endormis. Et ce que je vous dis à vous, je le dis à tous: veillez! » (Mc 13, 35-37). Si ce texte nous incite à demeurer prêts à tout moment à paraître devant le Créateur, il s’applique tout autant à notre combat contre l’Ennemi de Dieu qui n’attend que nous nous endormions et baissions notre garde pour nous faire tomber dans ses pièges. L’humilité constitue notre principale garde dans cette lutte sans merci. Qui reconnaît sa faiblesse a déjà fait un grand pas pour la surmonter ou ne pas y succomber de nouveau.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article