Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Intégrité des Écritures

 

 

Intégrité des Écritures

 

Frères, je vous rappelle la Bonne Nouvelle que je vous ai annoncée ; cet Évangile, vous l'avez reçu, et vous y restez attachés ; vous serez sauvés par lui si vous le gardez tel que je vous l'ai annoncé ; autrement, c'est pour rien que vous êtes devenus croyants. Avant tout, je vous ai transmis ceci, que j'ai moi-même reçu : le Christ est mort pour nos péchés conformément aux Écritures, et il a été mis au tombeau ; il est ressuscité le troisième jour conformément aux Écritures, et il est apparu à Pierre, puis aux Douze ; ensuite il est apparu à plus de cinq cents frères à la fois - la plupart sont encore vivants, et quelques-uns sont morts - ensuite il est apparu à Jacques, puis à tous les Apôtres. Et en tout dernier lieu, il est même apparu à l'avorton que je suis.

 

Première lettre de Paul Apôtre aux Corinthiens 15, 1-8

 

 

Frères, je vous rappelle la Bonne Nouvelle que je vous ai annoncée ; cet Évangile, vous l'avez reçu, et vous y restez attachés ; vous serez sauvés par lui si vous le gardez tel que je vous l'ai annoncé ; autrement, c'est pour rien que vous êtes devenus croyants. L’apôtre Paul est clair : on ne peut ajouter ou retrancher à notre guise des textes sacrés, en l’occurrence l’Évangile qu’il a proclamé, sans mettre en péril le salut espéré. La tentation est grande pour le croyant de mettre l’emphase sur ce qui correspond à ses goûts et d’occulter les passages auxquels il a de la difficulté à se conformer en raison de la faiblesse de sa nature, bref de ramener Dieu à sa mesure.

 

Avant tout, je vous ai transmis ceci, que j'ai moi-même reçu. Les auteurs humains des textes sacrés n’ont rien inventé. Ils ont consigné par écrit ce qu’ils ont vécu, ce dont ils ont été témoins, ce que les témoins oculaires leur ont rapporté ou, enfin, ce qu’ils ont reçu par révélation de l’Esprit Saint ou que ce même Esprit les a incités à conserver des sources précédemment citées, Esprit qui est l’auteur véritable des textes sacrés en tant que leur inspiration.

 

Le Christ est mort pour nos péchés conformément aux Écritures / il est ressuscité le troisième jour conformément aux Écritures. Conformément aux Écritures : Un critère de la véracité des Écritures, que nous n’avons pas affaire à une distorsion introduite par le style ou l’imperfection de l’auteur humain, ou encore de l’importance d’une vérité révélée, réside dans le fait que d’autres auteurs rapportent la même chose ou l’ont prédite. Si l’on retrouve les traces des mêmes affirmations à la fois dans l’Ancien et le Nouveau Testament, cela rajoute encore davantage à leur valeur.

 

Il est apparu à Pierre, puis aux Douze ; ensuite il est apparu à plus de cinq cents frères à la fois - la plupart sont encore vivants, et quelques-uns sont morts - ensuite il est apparu à Jacques, puis à tous les Apôtres. Et en tout dernier lieu, il est même apparu à l'avorton que je suis. Si Paul insiste sur le grand nombre de ceux qui ont vu le Christ ressuscité, dont lui-même, c’est en raison de l’importance de la résurrection dans la foi chrétienne : La résurrection est la « preuve » de la divinité de la personne de Jésus : Les Pharisiens et les Sadducéens s'approchèrent alors et lui demandèrent, pour le mettre à l'épreuve, de leur faire voir un signe venant du ciel. « Génération mauvaise et adultère! elle réclame un signe, et de signe, il ne lui sera donné que le signe de Jonas » (Mt 16, 1.4). Pour Paul, la résurrection est au cœur de la foi : « si le Christ n'est pas ressuscité, vide alors est notre message, vide aussi votre foi » (1 Co 15, 14).

 

Pour terminer, voici un extrait de la lettre encyclique Verbum Domini du pape Benoît XVI sur l’inspiration des textes sacrés au chapitre 19 :

 

Un concept clé pour accueillir le texte sacré, en tant que Parole de Dieu faite paroles humaines, est indubitablement celui de l’inspiration. Ici aussi, nous pouvons suggérer une analogie: comme le Verbe de Dieu s’est fait chair par l’action de l’Esprit Saint dans le sein de la Vierge Marie, de même l’Écriture Sainte naît du sein de l’Église par l’action du même Esprit. L’Écriture Sainte est «Parole de Dieu en tant que, sous le souffle de l’Esprit divin, elle est consignée par écrit».[66] On reconnaît de cette manière toute l’importance de l’auteur humain qui a écrit les textes inspirés et, en même temps, de Dieu reconnu comme son auteur véritable.

 

 

En outre, les Pères synodaux ont souligné avec justesse que le thème de l’inspiration est aussi lié au thème de la vérité des Écritures.[69] C’est pourquoi, un approfondissement de la compréhension de l’inspiration portera sans aucun doute aussi à une plus grande intelligence de la vérité contenue dans les Livres Saints. Comme l’affirmait la doctrine conciliaire sur ce thème, les Livres inspirés enseignent la vérité: «Dès lors, puisque tout ce que les auteurs inspirés ou hagiographes affirment doit être tenu pour affirmé par l’Esprit Saint, il faut par conséquent professer que les Livres de l’Écriture enseignent fermement, fidèlement et sans erreur la vérité que Dieu a voulu voir consignée dans les saintes Lettres en vue de notre salut. C’est pourquoi “toute Écriture inspirée de Dieu est utile pour enseigner, réfuter, redresser, former à la justice afin que l’homme de Dieu se trouve accompli, équipé pour toute œuvre bonne” (2 Tm 3, 16-17, gr.)».[70]

 

[66] Cf. Conc. œcum. Vat. II, Const. dogm. sur la Révélation divine Dei Verbum, n. 21.

[69] Cf. Proposition 12.

[70] Conc. œcum. Vat. II, Const. dogm. sur la Révélation divine Dei Verbum, n. 11.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article