Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Dimanche de la miséricorde

 

 

Dimanche de la miséricorde

 

C’était après la mort de Jésus. Le soir venu, en ce premier jour de la semaine, alors que les portes du lieu où se trouvaient les disciples étaient verrouillées par crainte des Juifs, Jésus vint, et il était là au milieu d’eux. Il leur dit : « La paix soit avec vous ! » Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur. Jésus leur dit de nouveau : « La paix soit avec vous ! De même que le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie. » Ayant ainsi parlé, il souffla sur eux et il leur dit : « Recevez l’Esprit Saint. À qui vous remettrez ses péchés, ils seront remis ; à qui vous maintiendrez ses péchés, ils seront maintenus. »

 

Jean 20, 19-23

 

Miséricorde : 1) Sensibilité à la misère, au malheur d’autrui. 2) Pitié par laquelle on pardonne au coupable (Dictionnaire le Petit Robert). Y a-t-il plus grandes misères que celles de ne pas connaître l’Amour ou de vivre dans l’inquiétude ? Aussi, la première chose que Jésus fait quand il apparaît à ses disciples est de leur donner la paix : « La paix soit avec vous ! ». La paix de l’esprit constitue d’ailleurs un des principaux critères de discernement de la présence de Dieu. Puis, il les rend « capables » de Dieu : « Recevez l’Esprit Saint ». L’Esprit Saint est la partie agissante de la Trinité en l’homme, celle qui communique les dons spirituels et ouvre l’esprit de l’homme aux réalités surnaturelles. Ainsi rassérénés, instruits et fortifiés, notre devoir est de communiquer notre bonne fortune pour en faire profiter le plus grand nombre : « De même que le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie ».

 

La plus belle preuve d’amour est le pardon, renoncer à la réparation à laquelle nous avons ou croyons avoir droit en toute justice. Aussi, Dieu étant Amour, les principaux traits qui le définissent sont-ils son infinie Miséricorde et sa Providence (le don gratuit de Lui-même dans sa création et le sage gouvernement qu’Il exerce sur celle-ci). Le péché étant une offense faite à Dieu, les Juifs reconnaissaient, à juste titre, à Dieu seul ce droit : « Qui peut pardonner les péchés sinon Dieu seul ? » (Mc 2, 7). Dieu voulant se faire plus près de nous, a-t-il non seulement assumé la chair par son Verbe en Jésus mais donne-t-Il cette capacité de pardonner les péchés à des mortels comme nous : ses disciples et leurs successeurs, les prêtres : « Recevez l’Esprit Saint.  À qui vous remettrez ses péchés, ils seront remis ; à qui vous maintiendrez ses péchés, ils seront maintenus ». La présence de l’Esprit Saint en nous est cause efficiente de pardon. Si le pardon des péchés est réservé à certains représentants autorisés de Dieu, tel n’est pas le cas des offenses personnelles que chacun de nous doit pardonner à son prochain sous peine de compromettre dès à présent l’action de l’Esprit Saint en lui et son accès éventuel à la vie éternelle : «Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde » (Mt 5, 7) « remets-nous nos péchés, car nous-mêmes remettons à quiconque nous doit » (Lc 11, 4).

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je manifeste la Miséricorde de Dieu au monde en aimant comme Lui-même m’aime et en pardonnant comme j’espère être moi-même pardonné au terme de ma course. Je profite de l’immense privilège qu’Il nous a accordé en permettant à ses représentants autorisés de remettre nos péchés en fréquentant régulièrement le sacrement de Réconciliation par lequel, au surplus, nous devenons-nous-mêmes plus capables de pardonner les torts personnels qui nous ont été causés.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article