Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Pourquoi discutez-vous sur ce manque de pains ?

                                                                                                            

En ce temps-là, les disciples avaient oublié d’emporter des pains ; ils n’avaient qu’un seul pain avec eux dans la barque. Or Jésus leur faisait cette recommandation : « Attention ! Prenez garde au levain des pharisiens et au levain d’Hérode ! » Mais ils discutaient entre eux sur ce manque de pains. Jésus s’en rend compte et leur dit : « Pourquoi discutez-vous sur ce manque de pains ? Vous ne saisissez pas ? Vous ne comprenez pas encore ? Vous avez le cœur endurci ? Vous avez des yeux et vous ne voyez pas, vous avez des oreilles et vous n’entendez pas ! Vous ne vous rappelez pas ? Quand j’ai rompu les cinq pains pour cinq mille personnes, combien avez-vous ramassé de paniers pleins de morceaux ? » Ils lui répondirent : « Douze. – Et quand j’en ai rompu sept pour quatre mille, combien avez-vous rempli de corbeilles en ramassant les morceaux ? » Ils lui répondirent : « Sept. » Il leur disait : « Vous ne comprenez pas encore ? »

 

Marc 8, 14-21

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Jésus cherche à élever le cœur de ses disciples au-delà des réalités matérielles, mais eux restent accaparés par les soucis terrestres. Ils se préoccupent d’un manque de pain alors qu’ils viennent pourtant d’être témoins du miracle de la multiplication des pains ! Jésus leur reproche d’avoir le cœur endurci. Le cœur, c’est le lieu où le Dieu qui est Amour se révèle à nous. Le cœur endurci, c’est celui qui, comme pharaon, ne modifie pas son comportement en dépit des manifestations que Dieu donne de sa présence et de sa volonté. Le défaut des disciples réside ici en leur manque de confiance en la divine Providence qu’ils avaient pourtant vue à l’œuvre ! Cette confiance en l’Amour agissant de Dieu, en sa Providence, constitue un trait distinctif entre croyants et incroyants : « Vous non plus, ne cherchez pas ce que vous mangerez et ce que vous boirez; ne vous tourmentez pas. Car ce sont là toutes choses dont les païens de ce monde sont en quête; mais votre Père sait que vous en avez besoin. Aussi bien, cherchez son Royaume, et cela vous sera donné par surcroît. » (Lc 12, 29-31).

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

J’ouvre mon cœur à l’amour de Dieu. Je Lui fais confiance parce que je sais qu’Il m’aime. Je m’efforce de ne pas laisser les réalités matérielles détourner mon attention de Dieu. À l’image des  nuages qui voilent le soleil de notre vue sans pourtant que celui-ci ne cesse de nous procurer lumière et chaleur, je me rappelle qu’au-delà des difficultés passagères de ce monde, Dieu continue de veiller sur moi.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article