Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Faire peu

 

Faire peu

 

It is the greatest of all mistakes to do nothing because you can only do little; do what you can.

 

 Sidney Smith (1764-1840)

 

La plus grande de toutes les erreurs, c'est de ne rien faire parce qu'on peut seulement faire peu; faites ce que vous pouvez.

 

 

Il n’y a pas de contribution insignifiante : il y a d’une part ceux qui agissent et de l’autre les spectateurs qui voient mais ne s’impliquent pas. L’ensemble des plus petits gestes, de l’attention aux moindres détails font parfois la différence, toute la différence. Avec la chance et la grâce de Dieu les actions les plus humbles peuvent avoir un impact insoupçonné et même prendre valeur d’éternité. Ainsi le travail d’une simple religieuse auprès des mourants laissés pour compte dans les rues de Calcutta s’est-elle transformée en une œuvre caritative qui compte 610 missions réparties en 123 pays et son initiatrice béatifiée par Jean-Paul II : mère Teresa.

 

Le spirituel connaît la valeur infinie des petits gestes bénins de la vie quotidienne, des appels à aimer que Dieu lui lance par l’entremise de ceux que la vie a moins choyés, par les besoins insatisfaits de ceux dont il croise la route. Appels auxquels il répond généreusement par des « oui d’amour », des gestes banals auxquels l’amour, le sourire qui les accompagne, confère une portée infinie qui dépasse la valeur intrinsèque de gestes par ailleurs bien ordinaires. Ainsi, les justes se feront-ils dire : « Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le Royaume qui vous a été préparé depuis la fondation du monde. Car j'ai eu faim et vous m'avez donné à manger, j'ai eu soif et vous m'avez donné à boire, j'étais un étranger et vous m'avez accueilli, nu et vous m'avez vêtu, malade et vous m'avez visité, prisonnier et vous êtes venus me voir. Alors les justes lui répondront: Seigneur, quand nous est-il arrivé de te voir affamé et de te nourrir, assoiffé et de te désaltérer, étranger et de t'accueillir, nu et de te vêtir, malade ou prisonnier et de venir te voir? Et le Roi leur fera cette réponse: En vérité je vous le dis, dans la mesure où vous l'avez fait à l'un de ces plus petits de mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait. » Quant à ceux qui seront demeurés sourds aux appels que Dieu leur aura lancés, demeurant indifférents, insensibles ou simplement impuissants face à la misère humaine, leur inaction les condamnera : « Allez loin de moi, maudits, dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et ses anges. Car j'ai eu faim et vous ne m'avez pas donné à manger, j'ai eu soif et vous ne m'avez pas donné à boire, j'étais un étranger et vous ne m'avez pas accueilli, nu et vous ne m'avez pas vêtu, malade et prisonnier et vous ne m'avez pas visité. Alors ceux-ci lui demanderont à leur tour: Seigneur, quand nous est-il arrivé de te voir affamé ou assoiffé, étranger ou nu, malade ou prisonnier, et de ne te point secourir? Alors il leur répondra: En vérité je vous le dis, dans la mesure où vous ne l'avez pas fait à l'un de ces plus petits, à moi non plus vous ne l'avez pas fait. Et ils s'en iront, ceux-ci à une peine éternelle, et les justes à une vie éternelle » (Mt 25, 34-46).

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article