Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Boomerang

 

 

Boomerang

 

The game of life is the game of boomerangs. Our thoughts, deeds and words return to us sooner or later, with astounding accuracy.

 

 Florence Shinn (1870-1940)

 

Le jeu de la vie est le jeu des boomerangs. Nos pensées, nos actions et nos mots nous reviennent, tôt ou tard, avec une précision étonnante.

 

 

 

Il existe une étrange loi du retour en vertu de laquelle ce que nous faisons, en bien ou en mal, finit inévitablement par nous revenir. Jeune étudiant, à une époque où un ordinateur occupait encore l’espace d’un local entier, pris de compassion pour une dame plus âgée qui ne comprenait rien de cette logique nouvelle et qui devait absolument réussir son cours de programmation pour obtenir un certificat en administration, je lui ai prêté assistance ne ménageant point mon temps ni mes explications. Après le dernier cours, je l’ai écoutée, incrédule, me dire qu’elle connaissait un directeur en informatique dans une grosse boîte et qu’elle allait m’y dénicher un emploi d’été. À ma grande surprise, le lundi matin suivant, le téléphone sonnait chez moi et j’ai obtenu cet emploi qui a constitué pour moi le tremplin de toute ma vie professionnelle. Inversement, j’ai connu des gens qui ont accumulé des richesses enviables en employant des procédés d’une éthique pour dire le moins douteuse, voir éventuellement s’envoler une grande partie quand ce n’était pas la totalité de leurs avoirs.

 

Dans les Évangiles, Jésus mentionne cette loi du retour lorsqu’il demande à Pierre de ne point utiliser la force contre ceux qui sont venus l’arrêter : « Tous ceux qui prennent l’épée périront par l’épée » (Mt 26, 52). Les spirituels savent qu’ils devront rendre compte de leurs actes au terme de cette vie : « Quand le Fils de l’homme viendra dans sa gloire… il séparera les hommes les uns des autres… Et ils s'en iront, ceux-ci au châtiment éternel, et les justes, à la vie éternelle. » (Mt 25, 31-46). Il est moins évident de constater que nous touchons les premiers versements du salaire de nos actes dès cette vie car il peut parfois s’écouler de nombreuses années avant que ne se manifeste un quelconque retour. Ainsi donc point de mal qui ne reste impuni à moins évidemment de l’avoir confessé dans le sacrement de réconciliation et de s’être efforcé de ne point recommencer et de réparer dans la mesure du possible le tort effectué. Point de bien non plus qui ne demeure sans récompense, même le plus discret : « Ton Père qui voit dans le secret te le rendra » (Mt 6, 4.6).

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article