Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Bible et morale (10)

2.1 La convergence.

 

Les questions morales soulevées par la Bible trouvent souvent les mêmes réponses chez les moralistes et les philosophes si bien que l’on peut parler d’une sagesse naturelle, une valeur potentiellement universelle. Ce constat encourage l’Église à entrer en dialogue avec ceux qui n’en font pas partie dans la recherche commune de normes de comportement adéquat face aux problèmes actuels.

 

Ainsi, la Bible partage avec la conception mésopotamienne du monde l’idée que l’univers a été créé par une divinité personnelle avec laquelle l’homme entretien un rapport privilégié. Toutes deux reconnaissent également l’incapacité de l’homme à se comporter de manière cohérente par rapport aux idéaux qu’il accepte. Par contre la Bible révèle un Dieu qui aime, qui pardonne et prend soin du monde créé; bien plus, tout être humain en est l’image et le représentant et est donc responsable de la continuation de la création.

 

On trouve l’équivalent de certaines lois de l’Ancien Testament dans la grande tradition des lois de l’ancien Orient, il partage notamment avec elle la conviction que la loi et la justice, et surtout la protection des plus faibles, sont indispensables à toute vie communautaire. Tout membre du peuple de Dieu doit reconnaître que le bien commun, recherché en esprit de solidarité, constitue le cœur de la vie communautaire. Ce qui est prioritaire n’est pas tant le droit d’une personne à un traitement déterminé que le devoir de traiter les autres d’une manière qui honore la dignité humaine donnée par Dieu.

 

L’enseignement moral de la Bible est ouvert au monde ambiant. Cependant, même si le résultat semble provenir du raisonnement humain, Israël est conscient de l’origine divine de toute sagesse. Ben Sira, en particulier, réussit à intégrer Torah et sagesse humaine.

 

L’apôtre Paul apprécie et reconnaît explicitement la valeur de la loi naturelle, de la capacité de la conscience humaine de pouvoir distinguer ce qui doit et ce qui ne doit pas être fait. Comme beaucoup de philosophes de son temps, Paul enseigne que le comportement moral exige la liberté par rapport aux passions. L’originalité de Paul tient à l’affirmation que seul l’Esprit peut venir au secours de notre faiblesse et qu’un code extérieur n’est pas nécessaire pour qui se laisse guider par l’Esprit.

 

Aujourd’hui, l’Église demeure en position de dialogue constant avec la culture moderne dans la recherche de normes justes pour la gestion de la situation globale notamment à l’égard du respect des droits humains, de restrictions à apporter à la prolifération des armes de destruction massive, de la reconnaissance de l’égale dignité des sexes et des problèmes d’écologie et de justice qui en découlent.

 

La Bible n’offre pas de réponses immédiates, toutes prêtes d’avance, aux questions morales complexes du monde moderne. Cependant, par les valeurs qu’elle propose, elle prépare les chrétiens à une participation active et fructueuse à la recherche commune de solutions.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article