Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Courage

 

 

Courage

 

Le courage est cette qualité supérieure qui nous permet de faire face d'un cœur égal aux multiples désagréments de la vie. Aller de l'avant, ne jamais reculer devant les difficultés, voilà le courage véritable.

 

 Sangaré Oumar  (Écrivain Sénégalais)

 

 

 

Faire face, voilà la meilleure définition que j’ai trouvée du courage. S’exposer volontairement à un danger, choisir ses combats, cela démontre de la force, de la témérité et plein d’autres choses encore mais pas, à mon sens, du courage. Le courage véritable c’est d’affronter un danger ou une chose désagréable qui nous tombe dessus à l’improviste, de suivre la voix de notre cœur ou de notre conscience et d’agir plutôt que de fuir ou de ne rien faire comme nous y incite notre instinct. Le courage se manifeste de diverses manières : en paroles, lorsque nous défendons un point de vue divergent au sein d’un groupe, en actions, lorsque nous prenons des risques notamment pour aider une personne en difficulté et même en démissionnant, comme ce professionnel qui quitte son poste pour ne pas cautionner par sa seule présence les agissements non éthiques de son employeur. Dans tous les cas, il y a un prix à payer, un risque à encourir, qu’il s’agisse de la réprobation populaire, de difficultés à supporter ou de devoir renoncer à des acquis et repartir à zéro. Pour mettre ainsi en jeu des choses auxquelles on tient, il faut avoir confiance : en l’avenir, en soi, dans les autres et en Dieu. Sans espérance de succès ou d’un monde meilleur, il n’y a pas de courage possible.

 

Le spirituel constate comme Thérèse d’Avila que son amitié et sa proximité de Dieu ne lui évitent pas les épreuves, bien au contraire, ce qui a fait dire à la sainte avec une touche d’humour : «Seigneur, si c’est ainsi que Tu traites tes amis, je comprends que Tu n’en aies pas beaucoup ! ». Cependant, il trouve le courage de les affronter dans la garantie de victoire que lui donne Jésus lui-même (principalement par sa résurrection qui est la victoire sur la plus grande épreuve qui soit, la mort) : « Dans le monde vous aurez à souffrir. Mais gardez courage ! J'ai vaincu le monde »  (Jn 16, 33). Le discours des Béatitudes vise lui aussi à insuffler du courage aux spirituels par la promesse que leurs souffrances ne demeureront pas vaines, si ce n’est en cette vie, dans le monde à venir : « Heureux, vous les pauvres : le royaume de Dieu est à vous ! Heureux, vous qui avez faim maintenant : vous serez rassasiés ! Heureux, vous qui pleurez maintenant : vous rirez ! Heureux êtes-vous quand les hommes vous haïssent et vous repoussent, quand ils insultent et rejettent votre nom comme méprisable, à cause du Fils de l'homme. Ce jour-là, soyez heureux et sautez de joie, car votre récompense est grande dans le ciel » (Lc 6, 20-23).

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article