Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Bible et morale (5)

Chapitre 4  Du don au pardon

 

Fondamental est le don de Dieu : il commence avec la création, se manifeste dans les expressions variées de l’alliance et aboutit à l’envoi du Fils, à la révélation de Dieu comme Père, Fils et Esprit Saint (Mt 28, 19) et à l’offre d’une communion de vie sans limites et sans fin avec Dieu. Le don est en même temps invitation à l’accueil, Dieu ne dispensant pas ses dons sans révéler du même coup le juste chemin, la manière adéquate de les accueillir. Toutefois les humains n’accueillent pas comme il se doit le don Dieu en refusant la voie qu’il leur montre, préférant leurs propres chemins mauvais. Quelle est la réaction de Dieu ? Dieu n’agit pas en juge et vengeur implacable, mais il a pitié de ses créatures qui sont tombées, les invite au repentir, à la conversion et pardonne leur fautes révélant sa miséricorde. Dieu ne veut pas la mort du pécheur, mais qu’il se convertisse et qu’il vive (cf Ez 18, 23.32).

 

Le pardon de Dieu se manifeste dès l’Ancien Testament où péché et faute, pénitence et expiation jouent un rôle important dans la vie quotidienne. Faute et pardon ne sont pas matière à imputation juridique mais des réalités factuelles. Dieu en Créateur bienveillant ramène les êtres humains à leur condition d’êtres aimés par lui et répare les dommages qu’ils ont causés au monde. Le grand rite est celui du jour de l’expiation, quand le bouc destiné au Seigneur est immolé en sacrifice pour les péchés du peuple (le sang étant considéré comme symbole et gage de la vie) et que le bouc destiné à Azazel est envoyé au désert en emportant avec lui les iniquités d’Israël. Le texte relève enfin les principales caractéristiques de la réconciliation : C’est le Seigneur et lui seul qui pardonne les péchés; sa miséricorde concerne Israël tout entier et même les autres nations; le pardon est immérité et découle de la sainteté de Dieu; le pardon de Dieu produit chez l’homme un renouvellement de son être créé, il est porteur de vie, il ne cesse d’être offert et ne peut rester sans effet que si l’on refuse de revenir au Seigneur; finalement, le pardon met un terme à tout châtiment n’ayant d’autre objectif que de ramener à Dieu les pécheurs.

 

Dans le Nouveau Testament Dieu a réalisé le pardon à travers la personne et l’œuvre de Jésus. C’est là sa mission déjà indiquée par son nom : « Tu l'appelleras du nom de Jésus: en effet, il sauvera son peuple de ses péchés » (Mt 1, 21). « On l'appellera Emmanuel, ce qui veut dire: "Dieu avec nous." » (Mt 1, 22-23), Jésus libérant les humains du péché enlève ce qui les sépare de Dieu et restaure leur communion avec lui. Jésus lui-même ne manquera pas de rappeler l’objectif de sa mission : « Je ne suis pas venu appeler les justes mais les pécheurs » (Mt 9, 13) « Ceci est mon sang, [sang] de l’alliance, versé pour la multitude en rémission des péchés » (Mt 26, 28). Jean le Baptiste le présente ainsi : « Voici l’Agneau de Dieu, celui qui enlève le péché du monde! » (Jn 1, 29). Jean nous révèle le plan de salut de Dieu : « Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils, l’unique, afin qui quiconque croit en lui ne périsse pas mais ait la vie éternelle. Dieu n’a pas envoyé le Fils dans le monde pour condamner le monde, mais pour que par lui le monde soit sauvé » (Jn 3, 16-17). Pour Paul, la foi en Jésus donne accès à tous au pardon des péchés et à la réconciliation avec Dieu. Pierre et Paul sont des pécheurs graciés qui sont devenus les principaux témoins du pardon divin à travers la personne de Jésus. Jésus a confié à Pierre et aux autres disciples responsables dans l’Église la mission de « remettre les péchés ». Trois sacrements servent explicitement à la rémission des péchés : le baptême, l’administration du pardon et, pour les malades, l’onction.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article