Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Confiance - suite

 

Confiance (suite)

 

The best proof of love is trust.

 

  Joyce Brothers   (1928-        )

 

La meilleure preuve d’amour est la confiance.

 

 

 

Non seulement la confiance rend-elle meilleurs les gens dont nous la gratifions mais elle est également, pour eux, une preuve de l’amour que nous leur portons. Disons-nous aimer quelqu’un ou Dieu, nos actes contredisent nos paroles si nous ne leur portons pas une confiance proportionnée à l’amour que nous déclarons avoir pour eux. L’objet de notre amour est-il Dieu que la confiance que nous accordons ne doit pas se limiter à Lui seul mais s’étendre à tous. L’apôtre Jean nous dit : « Si quelqu'un dit: "J'aime Dieu" et qu'il déteste son frère, c'est un menteur: celui qui n'aime pas son frère, qu'il voit, ne saurait aimer le Dieu qu'il ne voit pas » (1 Jn 4, 20). Par conséquent, qui dit aimer Dieu doit Lui faire confiance ainsi qu’aimer tous et leur faire pareillement confiance. Ainsi, on peut paraphraser Jean comme suit : Si quelqu'un dit: "Je fais confiance à Dieu" et qu'il se méfie de son frère, c'est un menteur: celui qui ne fait pas confiance à son frère, qu'il voit, ne saurait faire confiance au Dieu qu'il ne voit pas.

 

Exception faite de « donner sa vie pour ses amis » (Jn 15, 13), y a-t-il plus belle preuve d’amour que de leur faire confiance ? J’irais même jusqu’à dire que celui qui tend d’instinct à se méfier d’autrui, s’il se fait violence à lui-même et lui démontre de la confiance en surmontant ses inclinaisons naturelles,  celui-là verra son amour pour les autres grandir et se purifier. Dès lors, non seulement la confiance découle-t-elle de l’amour mais peut-elle le précéder, être la manifestation du désir d’un amour plus grand et pur.

 

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article