Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Dépréciation

 

Dépréciation

 

Les hommes déprécient ce qu'ils ne peuvent comprendre.

 

 Johann Wolfgang von Goethe (1749-1832)

 

 

Ni l'ignorance n'est défaut d'esprit, ni le savoir n'est preuve de génie.

 

Vauvenargues (1715-1747) Réflexions et maximes

 

 

 

Combien de fois n’entend pas de jeunes gens se moquer d’une idée, d’un comportement et même d’un individu qu’ils ne comprennent pas. L’expérience aidant, les personnes se gardent de mépriser ce qui échappe à leur entendement après qu’il eut été prouvé à quelques reprises qu’elles avaient erré, les couvrant de honte. Ce n’est pas faiblesse de reconnaître son ignorance. Au contraire, cela demande beaucoup de courage. De plus, l’humilité constitue l’unique clé qui ouvre les portes d’un savoir en constante évolution et, pour le spirituel, celles du salut.

 

L’homme moderne, gonflé d’orgueil par les progrès scientifiques fulgurants des dernières décennies, déprécie Dieu car il échappe à son entendement, à ce que ses sens ou sa science peuvent percevoir. Bien plus, la logique divine s’oppose à celle des hommes : l’amour des autres à l’amour de soi, le pardon à la violence de la revanche, le service à la domination, l’humilité à la vanité, un salut qui s’accueille à un statut qui se conquiert … En des temps plus anciens, l’apôtre Paul relevait déjà le fossé abyssal entre la sagesse de Dieu et celle des hommes : « Ce qui est folie de Dieu est plus sage que les hommes, et ce qui est faiblesse de Dieu est plus fort que les hommes. Aussi bien, frères, considérez votre appel: il n'y a pas beaucoup de sages selon la chair, pas beaucoup de puissants, pas beaucoup de gens bien nés. Mais ce qu'il y a de fou dans le monde, voilà ce que Dieu a choisi pour confondre les sages; ce qu'il y a de faible dans le monde, voilà ce que Dieu a choisi pour confondre ce qui est fort; ce qui dans le monde est sans naissance et ce que l'on méprise, voilà ce que Dieu a choisi; ce qui n'est pas, pour réduire à rien ce qui est, afin qu'aucune chair n'aille se glorifier devant Dieu. Car c'est par Lui que vous êtes dans le Christ Jésus qui est devenu pour nous sagesse venant de Dieu, justice, sanctification et rédemption, afin que, comme il est écrit, celui qui se glorifie, qu'il se glorifie dans le Seigneur. » (1 Co 1, 25-31).

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article