Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Direction

 

Direction

 

I find the great thing in this world is not so much where we stand, as in what direction we are moving: To reach the port of heaven, we must sail sometimes with the wind and sometimes against it,--but we must sail, and not drift, nor lie at anchor.

 

  Olivier Wendell Holmes Sr  (1809-1894) 

 

Je trouve que la chose la plus importante dans ce monde n'est pas tant l'endroit où nous nous situons que la direction dans laquelle nous nous déplaçons : pour atteindre le port du ciel, nous devons parfois naviguer dans le sens du vent et parfois contre celui-ci, mais nous devons mettre les voiles et ne pas nous laisser dériver ni mettre l’ancre pour se reposer.

 

 

La vie spirituelle ne suit pas les mêmes règles que la vie mondaine. S’il importe d’avancer dans la vie de ce monde sans quoi on recule et on est mis à l’écart, le Christ, le Bon Pasteur, part à la recherche de la brebis perdue, celle qui s’éloigne du troupeau, et se manifeste à elle. C’est là l’expérience qu’ont vécue les disciples d’Emmaüs. On ne peut dire qu’ils cheminaient dans la bonne direction. Leur attente déçue d’un Messie politique qui libérerait le peuple d’Israël du joug de l’envahisseur romain, ils s’éloignent de Jérusalem et de Dieu. Alors qu’ils sont déjà à bonne distance, à deux heures de marche, Jésus se présente à eux sans qu’ils le reconnaissent. Combien de fois Dieu se présente-t-il à nous sous une apparence inattendue sans que nous ne le reconnaissions, victimes de nos préjugés à son égard ?

 

À ses deux disciples égarés, Jésus montre comment trouver Dieu, reconnaître son action : d’abord dans les Écritures, « Et, en partant de Moïse et de tous les Prophètes, il leur expliqua, dans toute l'Écriture, ce qui le concernait. Ne fallait-il pas que le Messie souffrît tout cela pour entrer dans sa gloire ? » puis, dans les sacrements, ici l’Eucharistie, « Quand il fut à table avec eux, il prit le pain, dit la bénédiction, le rompit et le leur donna. Alors leurs yeux s'ouvrirent, et ils le reconnurent, mais il disparut à leurs regards ».  La présence visible de Dieu dans l’histoire se limitant à l’existence terrestre de Jésus, il ne se laisse plus désormais contempler que par la foi. Nous n’en ressentons pas moins les effets de sa présence, même invisible, comme les disciples d’Emmaüs : « Notre cœur n'était-il pas brûlant en nous, tandis qu'il nous parlait sur la route, et qu'il nous faisait comprendre les Écritures ? »  Toute rencontre de Dieu dans nos vies n’est pas destinée à notre unique plaisir, à la « consommation » de consolations spirituelles, mais constitue un appel à témoigner par la parole et l’exemple de nos vies de sa présence comme le firent les deux disciples qui, « à l'instant même, se levèrent et retournèrent à Jérusalem » pour rejoindre la communauté des croyants et témoigner de l’action de Dieu dans leur vie (méditation sur Luc 24, 13-35).

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article