Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Excellence

 

Excellence

 

Greatness is not a function of circumstance. Greatness, it turns out, is largely a matter of conscious choice, and discipline.

 

  Jim Collins   (1958-        )

 

L’excellence n’est pas fonction des circonstances. En fait, l’excellence est en grande partie une question de choix conscient et de discipline.

 

 

 

Partout et en tout temps, il y a eu et il y aura des gens qui excellent dans leur domaine d’activité, la plupart de façon discrète, cachée même. Leur secret ? Choisir délibérément d’exploiter au maximum leurs capacités, de chercher à devenir ce qu’ils sont appelés à être par le talent qu’ils portent en eux à l’état de germe et, enfin, de consacrer tous les efforts requis pour y parvenir. Certes, la très vaste majorité d’entre eux ne recevront jamais ou très peu de  reconnaissance pour ce qu’ils ont accompli mais y trouveront-ils la satisfaction personnelle de s’être rendus à la limite de leurs possibilités. Sont-ils spirituels, qu’ils se réjouiront que leurs œuvres demeurent cachées ayant conscience que leur Père, qui voit dans le secret, le leur rendra (Mt 6,6) et que toute marque de reconnaissance en ce monde risque de diminuer ou de compromettre la récompense éternelle à laquelle ils aspirent au terme de leur course temporelle.

 

L’excellence en spiritualité ne se manifeste pas en gestes d’éclat mais dans l’intensité de l’amour envers le prochain, ce que Jésus invite les pharisiens à méditer : « Allez donc apprendre ce que signifie: C'est la miséricorde que je veux, et non le sacrifice » (Mt 9, 13). Les pharisiens étaient obsédés par les plus petites formalités de la Loi, en en ignorant complètement l’esprit. Aussi, sont-ils prompts à critiquer et à accuser ceux qu’ils pensent avoir vu commettre une faute, comme les apôtres qu’ils voient cueillir quelques épis au passage, plutôt que de chercher à les guider et à les instruire pour qu’ils parviennent au salut. Cela leur vaut une deuxième remontrance de Jésus : « Si vous aviez compris ce que veut dire cette parole : C'est la miséricorde que je désire, et non les sacrifices, vous n'auriez pas condamné ceux qui n'ont commis aucune faute » (Mt 12, 7). Sommes-nous croyants, demandons à l’Esprit Saint de nous donner la force de condamner le péché mais le cœur d’une mère pour accueillir le pécheur et lui communiquer l’amour de Dieu. Peu importe les circonstances, si nous arrivons à agir de la sorte nous atteindrons l’excellence spirituelle et recevrons au terme de notre course la couronne impérissable (1 Co 9, 25).

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article