Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Fidélité

 

Fidélité

 

La fidélité est avant tout une question d’amour.

 

 Suzanne Ratelle-Desnoyers, Maintenant je sais

 

 

 

Pas de fidélité possible sans amour ! Seul l’amour peut insuffler une énergie suffisante pour passer outre aux divers écueils qui menacent la fidélité dont les doutes,  les inévitables pardons à accorder lorsque surviennent les déceptions et la subtile mais non moins insidieuse routine qui réussit parfois à briser jusqu’aux élans les plus passionnés. Aimer, se donner sans espoir de retour, constitue parfois la seule façon d’échapper à la tentation d’abandonner qui se manifeste périodiquement sous la forme du « À quoi bon ? » de Bernanos.

 

Noël est pour les chrétiens la fête de la fidélité de Dieu envers son peuple et l’humanité entière alors que naît le Messie promis et attendu. Cette fidélité de Dieu malgré le fait que les hommes se détournent de Lui et de ses préceptes au point qu’il ne demeure à certains moments de l’histoire qu’un petit reste (Jr 42, 2) qui lui soit attaché, cette fidélité, donc, est comme sa seconde nature qui découle de la première et qui est Amour (1 Jn 4, 8). Le psalmiste s’adresse à Lui comme suit avec une grande pertinence : « Seigneur, Dieu miséricordieux et bienveillant, lent à la colère, plein de fidélité et de loyauté » (Ps 86, 15). Malgré que cela allait à l’encontre des attentes du peuple élu, il n’est pas étonnant que cette fidélité de Dieu se manifeste dans la pauvreté, d’abord d’une étable puis d’une vie ordinaire. En effet, la fidélité ne se reconnaît pas dans des gestes grandiloquents posés sous l’empire de la passion ou de la gloire du moment, mais dans la répétition de fines attentions  dans l’humilité de la routine quotidienne. Cette présence tangible mais discrète de Dieu dans l’histoire représente bien celle non moins réelle mais imperceptible dans notre quotidien alors que Dieu se tient à la porte de notre cœur et frappe (Ap 3, 20) constamment dans l’espoir que nous nous ouvrions à son Amour.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article