Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Foi

 

Foi

 

On est ce que l'on croit. À l'instant où vous ne croyez plus, vous êtes perdu.

 

  Ben Harper  (1969-        ), Extrait du magazine L’Express du 27 Février 2003

 

 

 

Le spirituel possède un avantage sur les autres : la foi; foi en Dieu de laquelle découle sa foi dans les hommes en qui il reconnaît la présence divine, foi en Dieu de laquelle il puise également son assurance non qu’il n’ait conscience de ses limites mais justement en raison de ses faiblesses personnelles car comme le Seigneur l'a déclaré à l’apôtre Paul : "Ma grâce te suffit: car la puissance se déploie dans la faiblesse" (2 Co 12, 9). Certes, avoir foi dans les autres ou en soi est bien, mais si cette foi n’est pas fondée sur la foi en Dieu elle viendra inexorablement se briser sur l’écueil des inévitables faiblesses humaines ouvrant la porte au désespoir, à la perdition. De la même manière, ceux qui observent les spirituels et qui les voient accomplir des choses exceptionnelles, voire des miracles, ne doivent jamais oublier que ceux-ci ne sont que des intermédiaires et que c’est Dieu qui agit en eux, à travers eux, sans quoi ils risquent d’être grandement désappointés lorsqu’ils découvriront les imperfections de ceux-ci sans compter que leur foi sera sérieusement mise à l’épreuve.

Le récit de la guérison du fils possédé par Jésus est très éloquent à ce sujet. On voit par les propos du père que ce dernier avait mis sa confiance dans les disciples : « J'ai demandé à tes disciples d'expulser cet esprit, mais ils n'ont pas réussi » (Mc 9, 18). Eût-il mis sa confiance en Dieu qu’il aurait plutôt dit : « j’ai demandé à tes disciples d’intercéder auprès de Dieu pour qu’Il expulse cet esprit ». Mais les disciples eux-mêmes n’ont pas mieux agi car ils croyaient avoir la capacité d’accomplir des miracles ainsi que le laisse sous-entendre la question qu’ils ont posée à Jésus : « Pourquoi est-ce que nous, nous n'avons pas pu l'expulser ? » (Mc 9, 28). Et Jésus de leur donner la clé de l’énigme, de les ramener à la base, à savoir que c’est Dieu qui agit et qu’eux ne sont que des intercesseurs, si privilégiés soient-ils. Aussi, leur enseigne-t-il que c’est par la prière qu’ils vont pouvoir accomplir de grandes choses : « Rien ne peut faire sortir cette espèce-là, sauf la prière » (Mc 9, 29).

Abstenons-nous de mettre notre foi dans les personnes, fut-ce nous-mêmes, pour ne la mettre qu’en Dieu seul. Ainsi éviterons-nous de mettre notre foi et celle des autres en danger comme ce fut le cas pour le père du possédé dont la demande à Jésus laisse poindre le doute qui l’avait envahi suite à l’échec des disciples : « Mais si tu y peux quelque chose, viens à notre secours, par pitié pour nous ! »  (Mc 9, 22), doute qui n’échappe pas à Jésus qui le reprend : « Pourquoi dire : 'Si tu peux'... ? Tout est possible en faveur de celui qui croit (en Dieu)» (Mc 9, 23).

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article