Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Justice (2)

 

 

Solidarité

 

Il n'existe pas d'autre voie vers la solidarité humaine que la recherche et le respect de la dignité individuelle.

 

 Pierre Lecompte du Nouÿ  (1883-1947), L’homme et sa destinée

 

 

Désormais la solidarité la plus nécessaire est celle de l'ensemble des habitants de la Terre.

 

 Albert Jacquard  (1925-        )

 

 

Cette justice dont je parlais hier et qui vise à donner à chacun un juste accès aux ressources nécessaires à son développement, au respect de sa dignité, cette justice peut difficilement être imposée de l’extérieur mais elle vient de la conscience de la responsabilité que nous avons les uns envers les autres et elle porte un nom : SOLIDARITÉ. Insoupçonnable est sa force, elle qui a amorcé, plus efficacement que les armes n’auraient jamais su le faire, la libération des pays de l’Est du joug de l’Union soviétique dont le symbole a été la chute du mur de Berlin.

 

La solidarité humaine se manifeste avec éclat lors de grandes catastrophes, comme lors du récent tremblement de terre en Haïti. Si ces catastrophes révèlent la présence de la grandeur d’âme et de la générosité dans le cœur de l’homme nécessaires à l’expression de la solidarité, on constate, hélas, dans la réalité quotidienne chez le plus grand nombre,  une plus grande préoccupation de sa propre personne que de celle des groupes auxquels chacun appartient, le plus grand étant l’humanité entière. Seule une solidarité planétaire permettra d’accéder à une ère de paix et, considérant la puissance de destruction se trouvant entre les mains de l’homme, d’assurer la survie de l’espèce humaine.

 

Chez le spirituel le motif de cette solidarité se trouve dans cet ordre du Christ : « Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement » (Mt 10, 8). Cet ordre concerne en particulier les biens spirituels qu’on ne peut s’approprier et se comporter à leur égard comme un possesseur puisqu’ils ont leur source en Dieu, sont mis à notre disposition expressément pour le bien commun comme le dit Paul (À chacun est donnée la manifestation de l'Esprit en vue du bien de tous (1 Co 12, 7)). et qu’il est conséquemment interdit d’acheter ou de vendre (CEC 2121) ainsi que Pierre l’indique à Simon le magicien : « Périsse ton argent, et toi avec lui, puisque tu as cru acheter le don de Dieu à prix d'argent! Dans cette affaire il n'y a pour toi ni part ni héritage, car ton cœur n'est pas droit devant Dieu. Repens-toi donc de ton mauvais dessein et prie le Seigneur: peut-être cette pensée de ton cœur te sera-t-elle pardonnée » (Ac 8, 20-22).

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article