Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Neutralité

 

 

Neutralité

 

Standing in the middle of the road is very dangerous; you get knocked down by the traffic from both sides.

 

 Margaret Thatcher  (1925-        )

 

Se tenir dans le milieu de la route est très dangereux; vous êtes frappé par la circulation en provenance des deux côtés.

 

 

 

La neutralité n’existe pas. Refuser de prendre partie, cela revient généralement à s’incliner devant le mal ou le plus fort. Il est utopique de penser protéger à la fois la chèvre et le chou. Qui se refuse à faire des choix, renonce au contrôle de sa propre existence. Il se laisse emporter par les flots des modes actuelles, renonçant inconsciemment peu à peu à ses valeurs et à sa personnalité propre. L’indécision lui vaudra en prime le mépris ou l’aversion des tenants des deux parties en cause.

 

Qui refuse de prendre part pour Dieu se range dans le camp du monde, joint les rangs de ses adversaires. Cet appel à se décider pour Dieu est particulièrement explicite dans l’Apocalypse : « Je connais ta conduite: tu n'es ni froid ni chaud -- que n'es-tu l'un ou l'autre! -- Ainsi, puisque te voilà tiède, ni chaud ni froid, je vais te vomir de ma bouche. Tu t'imagines: me voilà riche, je me suis enrichi et je n'ai besoin de rien; mais tu ne le vois donc pas: c'est toi qui es malheureux, pitoyable, pauvre, aveugle et nu! Aussi, suis donc mon conseil: achète chez moi de l'or purifié au feu pour t'enrichir; des habits blancs pour t'en revêtir et cacher la honte de ta nudité; un collyre enfin pour t'en oindre les yeux et recouvrer la vue. Ceux que j'aime, je les semonce et les corrige. Allons! Un peu d'ardeur, et repens-toi! Voici, je me tiens à la porte et je frappe; si quelqu'un entend ma voix et ouvre la porte, j'entrerai chez lui pour souper, moi près de lui et lui près de moi. Le vainqueur, je lui donnerai de siéger avec moi sur mon trône, comme moi-même, après ma victoire, j'ai siégé avec mon Père sur son trône » (Ap 3, 15-21). Le chrétien ne se range pas en vain du côté du Christ : « Quiconque se sera déclaré pour moi devant les hommes, le Fils de l'homme aussi se déclarera pour lui devant les anges de Dieu » (Lc 12, 8). Cependant, confesser sa foi en Dieu par des paroles ne suffit point pour accéder à la vie éternelle, encore le spirituel doit-il adopter une conduite conforme à ses paroles : « Ce n'est pas en me disant: Seigneur, Seigneur, qu'on entrera dans le Royaume des Cieux, mais c'est en faisant la volonté de mon Père qui est dans les cieux. Beaucoup me diront en ce jour-là: Seigneur, Seigneur, n'est-ce pas en ton nom que nous avons prophétisé? En ton nom que nous avons chassé les démons? En ton nom que nous avons fait bien des miracles? Alors je leur dirai en face: Jamais je ne vous ai connus; écartez-vous de moi, vous qui commettez l'iniquité » (Mt 7, 21-23). Le spirituel chemine sans cesse : d’abord il se décide pour Dieu, puis confesse sa foi en Lui et, enfin, s’efforce de traduire cette foi en actes dans l’espérance d’accéder au terme de son existence au Royaume promis.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article