Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Patience et temps

 

 

Patience et temps

 

Les deux plus puissantes armes sont la patience et le temps.

 

Léon Tolstoï (1828-1910)

 

 

Patience et longueur de temps

Font plus que force ni que rage.

 

Jean de la Fontaine (1621-1695), Le lion et le rat

 

 

 

La patience ne caractérise certes pas le monde moderne. Les possibilités sont si grandes et variées que nous aurons tendance à prendre rapidement une autre voie si nos attentes tardent quelque peu à être satisfaites. Souhaitons-nous nous procurer un bien que nous n’avons même pas à attendre d’avoir accumulé les sommes nécessaires à son achat grâce à un crédit facile.

 

Tout va de plus en plus vite, et pourtant nous semblons manquer de temps ! Quand prenons-nous le temps pour jouir du moment ? Pour écouter l’autre ? Pour aimer ? Pour rencontrer Dieu ?

 

Qu’il est difficile pour nous qui sommes pressés et impatients de rencontrer un Dieu patient qui prend tout son temps dans la réalisation de son plan d’amour pour l’homme afin de préserver notre liberté d’adhérer à Lui ou non ! Non seulement Dieu se montre-t-il patient mais nous remet-il nos dettes à l’exemple du roi de la parabole qui efface la dette considérable de son serviteur à son égard (Mt 18, 23-35). Et nous que faisons-nous ? Nous imitons ce serviteur et exigeons le remboursement immédiat de toute obligation envers nous ou de tout tort subi. Méditons sur l’obligation qui nous incombe d’imiter la patience et l’amour de Dieu dans nos relations avec les autres quant bien même ce ne serait que par souci de réciprocité, Lui nous ayant aimés le premier (1 Jn 4, 19) et continuant de le faire en se montrant indulgent envers nous malgré nos offenses et le peu de considération que nous lui accordons. Et Jésus de conclure : « Alors celui-ci (le roi) le fit appeler et lui dit : 'Serviteur mauvais ! je t'avais remis toute cette dette parce que tu m'avais supplié. Ne devais-tu pas, à ton tour, avoir pitié de ton compagnon, comme moi-même j'avais eu pitié de toi ? ' Dans sa colère, son maître le livra aux bourreaux jusqu'à ce qu'il ait tout remboursé. C'est ainsi que mon Père du ciel vous traitera, si chacun de vous ne pardonne pas à son frère de tout son cœur. » (Mt 18, 32-35).

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article