Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Facilité

 

Facilité

 

Don't wish it were easier; wish you were better.

 

  Jim Rohn  (1930-2009) 

 

Ne souhaitez pas que cela eut été plus facile; souhaitez avoir été meilleurs.

 

 

 

 Que de fois nous prenons le raccourci de la voie facile. Nous déplorons avoir dû déployer des efforts qui pourtant nous ont rendus meilleurs. Quelqu’un réussit-il mieux que nous que nous sommes tentés d’amoindrir sa performance plutôt que de chercher à élever la nôtre à son niveau et de progresser tous deux par une saine émulation. Cessons de nous apitoyer sur nos difficultés passées et présentes ! Désolons-nous plutôt de ne pas être meilleurs et faisons tout en notre possible pour développer les aptitudes requises pour faire face à la tempête. C’est la seule façon de se préparer adéquatement pour le futur et que celui-ci nous paraisse moins hostile.

 

Le spirituel doit lui aussi lutter contre ses inclinaisons naturelles qui l’incitent à emprunter la voie de la facilité. Jésus le met en garde : « Large, en effet, et spacieux est le chemin qui mène à la perdition, et il en est beaucoup qui s'y engagent; mais étroite est la porte et resserré le chemin qui mène à la Vie, et il en est peu qui le trouvent » (Mt 7, 13-14). Comment peut-il devenir meilleur ? En empruntant la voie de l’amour véritable, en se dépouillant graduellement de lui-même pour donner, se donner, aux autres. Ce détachement de soi, des choses du monde, telle est l’invitation que Jésus adresse au jeune homme riche : « Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes et donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans les cieux; puis viens, suis-moi » (Mt 19, 21). Détachement ne signifie pas cependant dépossession, le spirituel pouvant mettre ses richesses au service du bien commun beaucoup plus efficacement qu’en les donnant, notamment en démarrant des entreprises qui donneront du travail à des gens qui en ont grandement besoin pour retrouver leur dignité ou, encore, qui redistribueront année après année dans la communauté une part significative des bénéfices générés pour améliorer la qualité de vie de l’ensemble des citoyens, particulièrement des plus démunis. Tout aussi difficile, sinon plus, est-ce de redistribuer de façon continue une richesse créée à la fois par son capital et son travail et dont on peut aspirer à jouir légitimement que de donner tout son capital dans un élan de générosité et se retrouver par la suite dans l’incapacité de contribuer au bien commun.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article