Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Servir

 

Servir

 

Être placé au-dessus des autres, n'est qu'une obligation plus étroite de travailler pour les autres et de les servir.

 

 Louis Bourdaloue  (1632-1704)

 

 

Vous ne savez pas comment servir les hommes. Comment sauriez-vous servir les dieux ?

 

 Confucius  (551-479)

 

 

Trop souvent, les personnes en autorité oublient que le pouvoir leur a été confié dans l’espoir qu’elles l’exerceraient pour le bien commun et non à des fins personnelles. Quelle bénédiction pour une nation qu’un dirigeant qui a plus à cœur les intérêts à long terme de son peuple que le désir égoïste d’être réélu à court terme ou celui d’imposer ses vues personnelles. La perversion du pouvoir, détourné à des fins personnelles tant par la classe politique, que les dirigeants économiques et même les représentants des travailleurs, voilà le cancer qui ronge la planète entière. L’économie sort à peine la tête des eaux de la récession pour reprendre son souffle que tous s’entredéchirent déjà pour s’approprier le peu de richesse qui se crée sans même se préoccuper de rembourser la dette qu’ont dû contracter les états pour amenuiser les impacts de la crise sur leurs populations et qui ont fragilisé leur capacité à faire face à la prochaine. Le détournement du pouvoir à des fins personnelles ou de groupes d’intérêts particuliers mine la confiance du plus grand nombre, confiance sans laquelle aucune institution ne peut espérer perdurer. Les marchés boursiers, baromètres de la confiance dans les sociétés capitalistes, ont beau être à la hausse, le constat que rien ne semble avoir changé suite à l’avertissement que donnait la dernière crise et que la majorité des gens en autorité poursuivent avidement leur bénéfice personnel au détriment du bien commun, nous incite à penser que déjà une autre crise est déjà en gestation, crise qui risque d’être plus grave encore compte tenu d’une capacité réduite d’y faire face résultat de l’affaiblissement causé par celle dont nous tentons d’émerger.

 

La tentation n’est pas moins grande chez les spirituels auxquels Jésus fait cette mise en garde : « Vous le savez : les chefs des nations païennes commandent en maîtres, et les grands font sentir leur pouvoir. Parmi vous, il ne doit pas en être ainsi : celui qui veut devenir grand sera votre serviteur ; et celui qui veut être le premier sera votre esclave. Ainsi, le Fils de l'homme n'est pas venu pour être servi, mais pour servir et donner sa vie en rançon pour la multitude. » (Mt 20, 25-28). Servir et aimer étant une seule et même chose on peut paraphraser l’apôtre Jean et dire comme Confucius : celui qui ne sert pas son frère, qu'il voit, ne saurait servir le Dieu qu'il ne voit pas. (1 Jn 4, 20). Le refus de servir (non serviam) et par conséquent d’aimer, voilà la cause principale des maux passés, présents et futurs.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article