Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Rien à perdre

 

Rien à perdre

 

L'homme qui n'a rien à perdre est le plus dangereux de tous les adversaires.

 

Chris Carter  (1956-        ) série télévisée X files

 

 

Au-delà du progrès technique de l’armement, la pauvreté constitue la plus grave menace contre la paix dans le monde. Qui ne possède rien est prêt à tout pour améliorer son sort ou celui de ses descendants. Les milieux pauvres constituent un terreau particulièrement fertile pour produire des terroristes, ces gens qui n’hésitent pas à sacrifier leur vie pour peu qu’on leur promette de soutenir financièrement leur famille ou d’accéder à un coin de paradis après leur mort. Il ne pourra y avoir de paix véritable tant que subsistera la pauvreté.

 

C’est là la teneur du propos de Benoît XVI dans son message à l’occasion de la journée mondiale de la paix du 1er janvier 2009 : Combattre la pauvreté, construire la paix. Il commence par souligner comment le constat de Jean-Paul II effectué en 1993 à la même occasion était toujours d’actualité : « Une autre menace réelle pour la paix se confirme dans le monde et devient de plus en plus grave : de nombreuses personnes et même des populations entières vivent aujourd'hui dans des conditions d'extrême pauvreté. L'inégalité entre riches et pauvres est devenue plus évidente, même dans les pays économiquement les plus développés. Il s'agit là d'un problème qui s'impose à la conscience de l'humanité, car la situation dans laquelle se trouvent nombre de personnes offense leur dignité foncière et, en conséquence, compromet le progrès authentique et harmonieux de la communauté mondiale ». Benoît XVI met en lumière, entre autres choses, que les immenses ressources matérielles et humaines engagées pour les dépenses militaires et pour les armements sont en réalité soustraites aux projets de développement des peuples, spécialement à ceux qui sont les plus pauvres et qui ont le plus besoin d'aide. En employant les ressources pour investir dans les armes plutôt que dans les personnes dans le besoin, nous créons un environnement propice à ce que se déchaîne la violence que lesdites armes devaient aider à contrôler, nécessitant alors l’acquisition d’armes additionnelles. Comme Paul VI l’a déclaré « Le développement est le nouveau nom de la paix ».

 

Dans sa conclusion le pape rappelle que « la paix ne se construit que si l'on assure à tous la possibilité d'une croissance raisonnable: tôt ou tard, en effet, tous doivent payer les conséquences des distorsions de systèmes injustes. Seule l'inconscience peut conduire à construire une maison dorée avec tout autour le désert et la désolation. La mondialisation, à elle seule, est incapable de construire la paix », l’amour préférentiel de l’Église pour les pauvres, et la « nécessité d’une solidarité créative pour que changent les styles de vie, les modèles de production et de consommation, les structures de pouvoir établies qui régissent aujourd'hui les sociétés », pour une répartition plus équitable de la richesse qui garantisse une paix durable.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article