Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Aimer

 

 

Aimer

 

Aimer, c’est désirer que l’autre personne puisse croître, grandir, devenir elle-même, c’est-à-dire différente de moi.

 

  André Daigneault, Du  cœur de pierre au cœur de chair, à travers les crises de la vie, p.55.

 

 

 

Aimer c’est, d’abord et avant tout, donner, pas un don impersonnel quelconque mais se donner soi-même pour les êtres chers. Quel plus beau don peut-il y avoir que de mettre en veilleuse ses désirs, ses ambitions, pour permettre à l’autre de réaliser tout son potentiel, de l’aider à réaliser ses rêves et sa vocation? Déjà accueillir l’autre comme il est, avec ses qualités et ses défauts, avec sa différence, sans chercher à le changer pour le rendre semblable à soi-même, constitue déjà un pas important. Quel grand amour que d’œuvrer à mettre en valeur cette différence, à accompagner l’autre dans sa démarche de devenir pleinement lui-même, de l’aider à réaliser tout le potentiel qui lui est propre!

 

Le patron qui aime ses employés se met à leur service en les aidant à développer leur plein potentiel; en s’efforçant d’éliminer les obstacles qui puissent nuire à l’accomplissement de leurs tâches, en s’assurant qu’ils reçoivent une formation appropriée, en leur fournissant l’opportunité de mettre en valeur leurs talents ou les connaissances acquises par une délégation d’autorité et de responsabilité adéquate, évitant de les blâmer pour les inévitables erreurs de parcours, et finalement en leur octroyant le mérite qui leur revient.  

 

Le spirituel qui aime Dieu, le Christ, cherche à devenir le plus transparent possible, à s’effacer, pour qu’à travers lui les personnes, qu’il côtoie, rencontrent Dieu, en reconnaissent que la bonté et l’action qu’il manifeste proviennent, de fait, de Dieu, le seul bon (Lc 18, 19). Aimer Dieu, c’est calquer l’humble attitude de service de Jean-Baptiste, le précurseur : « Il faut que Lui grandisse et que, moi, je diminue » (Jn 3, 30).

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article