Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Questions

 

 

Questions

 

Il est encore plus facile de juger de l'esprit d'un homme par ses questions que par ses réponses.

 

Pierre-Marc-Gaston, duc de Lévis (1764-1830),

 

 

Qui pose des questions ou se les pose à lui-même, progresse dans le recherche de la vérité. L’objet de ses questions révèle ses centres d’intérêts, sa personnalité. Certains ne manifestent guère d’intérêt envers les réponses qui leur sont données parce que la recherche de la vérité ne constituait pas le mobile de leur questionnement, soit qu’ils ne cherchaient qu’à être confortés dans leurs perceptions propres, soit que les questions posées n’avaient d’autre fin que d’attirer l’attention sur eux.

 

Les bons maîtres, pour leur part, posent plus de questions à leurs élèves ou à leurs disciples qu’ils ne leur donnent de réponses afin de leur apprendre à utiliser jugement et raison dans leur quête de vérité, à les rendre autonomes, aptes à se former une opinion d’eux-mêmes.

 

Bon pédagogue, Jésus voulant faire découvrir la vérité sur son être demanda à ses disciples : «Pour les gens, qui suis-je ? » Cette question n’est pas très engageante et l’on peut penser que les disciples ont pu émettre leur propre opinion « sous le couvert de l’anonymat ». Insatisfait des réponses reçues, Jésus les confronte directement : « Pour vous qui suis-je ? »  Vous qui partagez mon quotidien, vous devez savoir mieux que cela ! Et Pierre de prendre la parole : « Tu es le Messie, le Fils du Dieu vivant » et Jésus de l’inviter à remercier le Père des cieux, source de toute vérité, de lui avoir soufflé la réponse par son Esprit. Pour avoir été sensible à l’inspiration d’En-Haut, il fait de Pierre, le chef de son Église naissante. Mais là ne s’arrête pas l’enseignement de Jésus. Les Juifs, en effet, entretenaient une perception erronée de ce qu’allait être le Messie : alors qu’ils attendaient et attendent toujours un héros qui détruise leurs adversaires et leur assure une domination temporelle, Jésus révèle que le Messie est le Serviteur souffrant décrit par Isaïe (Is 53), et qu’il devra mourir pour ouvrir les portes du salut à tous les hommes. Scandalisé, Pierre s’objecte devant cette vision qui ne correspond pas à ses attentes. Et Jésus d’inviter Pierre à élever sa pensée « Tu me fais obstacle, car tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes! » (Mt 16, 13-23).

 

Cette question s’adresse aussi à nous : Qui est Dieu pour nous ? Est-ce un Dieu condescendant de qui  nous attendons la satisfaction de nos désirs, qui nous aide à vaincre difficultés et adversaires qui se dresseront inévitablement notre route, un dieu à notre mesure, une fausse image, une idole? Ou est-ce plutôt un Dieu Amour qui nous invite au don gratuit de nous-mêmes, au sacrifice pour autrui, don qui est signe de l’amour véritable qui ouvre les portes de l’éternité ? Et dans ce cas, la réponse de notre vie importe plus que la question ou même de ce qu’en confesseront nos lèvres !

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article