Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Travail

 

 

Travail

 

Most of us, like the assembly line worker, have jobs that are too small for our spirit.

 

 Studs Terkel (1912-2008)  

 

La plupart d’entre nous, à l’instar du travailleur de la chaîne de montage, occupons des emplois trop petits pour notre esprit.

 

 

 

L’homme est corps et esprit. Tout travail qui l’assimile à une machine, minimisant ou lui niant la possibilité de penser, porte atteinte à sa dignité en ce qu’il le réduit à la dimension animale de son être. Non seulement une telle approche du travail est-elle condamnable d’un point de vue éthique de par ses effets déshumanisants mais encore est-elle nuisible pour l’employeur qui se prive alors d’une richesse importante, à savoir la matière grise de ses employés.

 

Il est du devoir d’un employeur de créer l’environnement de travail le plus stimulant possible pour les travailleurs, de les écouter et de les inciter à participer à la vie de l’entreprise au-delà de l’aspect mécanique ou répétitif de leur travail. S’il n’y a pas moyen d’éviter les tâches de nature abrutissante, une rotation de ceux qui les occupent se révélera un moindre mal, à défaut de les éliminer par l’automatisation.

 

Plus que corps et esprit, le spirituel reconnaît à l’homme une âme impérissable dont le salut dépend de l’amour manifesté lors de son séjour terrestre. Ainsi un travailleur ne devrait-il jamais être contrait d’agir à l’encontre de ses valeurs morales ou spirituelles, particulièrement si l’action à poser est contraire au bien commun. J’aime bien cette citation de Jean-Paul II qui montre dans son encyclique Laborem exercens toute la noblesse du travail de l’homme en le décrivant comme collaboration à l’œuvre divine : « Dans les paroles de la Révélation divine, on trouve très profondément inscrite cette vérité fondamentale que l'homme, créé à l'image de Dieu, participe par son travail à l'œuvre du Créateur, et continue en un certain sens, à la mesure de ses possibilités, à la développer et à la compléter, en progressant toujours davantage dans la découverte des ressources et des valeurs incluses dans l'ensemble du monde créé… La conscience que le travail humain est une participation à l'œuvre de Dieu doit, comme l'enseigne le Concile, imprégner même les activités les plus quotidiennes. Car ces hommes et ces femmes qui, tout en gagnant leur vie et celle de leur famille, mènent leurs activités de manière à bien servir la société, sont fondés à voir dans leur travail un prolongement de l'œuvre du Créateur, un service de leurs frères, un apport personnel à la réalisation du plan providentiel dans l'histoire’».

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article