Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Autonomie

 

Autonomie

 

The really good people want autonomy -- you let me do it, and I'll do it... That's all they want. They want a chance to do it.

 

 Gordon Bethune  (1941-        )

 

Les personnes vraiment bonnes veulent de l’autonomie — vous me laissez le faire, et je le ferai… C’est tout ce qu’elles veulent. Elles veulent une opportunité de le faire.

 

 

Les chefs culinaires n’ont pas besoin de se faire dire comment apprêter les aliments, nous n’avons qu’à leur dire les mets que nous souhaitons manger et l’heure du repas et nous aurons droit à un véritable festin. Personne ne songerait à s’immiscer dans leur travail pour leur indiquer comment apprêter les aliments. Oserions-nous le faire que je doute qu’un chef le tolérerait et, viendrait-il à accepter, qu’il y a fort à parier que le repas serait moins succulent que si nous l’avions laissé faire.

 

 Et pourtant, combien de fois voyons-nous des gens essayer de dicter dans les moindres détails la conduite de leurs proches ou de leurs subalternes et agissons-nous, nous-mêmes, de la sorte. Ce qui est vrai pour un chef, l’est pour toute personne capable de s’acquitter d’une tâche. Les personnes les plus aptes à prendre des décisions sur la manière d’exécuter un travail sont celles qui sont le plus près de l’action à commencer par les exécutants eux-mêmes. Qui s’aventure à spécifier la manière dont devrait s’y prendre une personne compétente pour rencontrer les objectifs qui lui ont été fixés, brime la liberté et se prive de l’expertise de cette dernière avec pour conséquence d’obtenir des résultats en-deçà de ce qu’ils auraient pu être si on lui avait témoigné une plus grande confiance. Voulons-nous aller plus loin encore que nous devons déléguer des tâches qui aideront les autres à développer leur expertise, des choses pour lesquelles ils ont les aptitudes ou les connaissances mais qu’ils n’ont jamais accomplies.

 

Le spirituel trouve dans la totale liberté que lui laisse Dieu, en dépit du mauvais usage qu’il peut en faire à l’occasion, un incitatif puissant pour laisser les autres bénéficier d’un privilège dont il se sait lui-même gratifié. Laisser de l’autonomie à ceux qui nous sont obligés, demande de pardonner à l’image de Dieu car il arrivera inévitablement qu’il y aura des erreurs de parcours et la tentation sera alors forte de vouloir décider à la place de l’autre, de lui retirer notre confiance. Le spirituel devrait alors se demander : Qui suis-je pour vouloir m’arroger un pouvoir sur l’autre alors que Dieu dans sa transcendance me laisse ma liberté malgré mes faiblesses ? Le 24 février 2005, le cardinal Joseph Ratzinger disait à Milan : « Là où il y a la foi il y a la liberté. La libération est le plus beau reflet lumineux existentiel que la foi puisse susciter dans notre vie. »

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article