Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Volonté

 

Volonté

 

Plus fait celui qui veut que celui qui peut.

 

 Gabriel Meurier  (1530- ? )

 

 

 

La détermination d’une personne a plus d’impact sur ce qu’elle accomplit que ses capacités personnelles, ses aptitudes. Vouloir c’est pouvoir affirme le proverbe soulignant le rôle essentiel de la volonté dans la réalisation d’actions concrètes. Thomas Edison, pour sa part, note le rôle secondaire du talent dans la réussite : « Le génie est fait d’un pour cent d’inspiration et de quatre-vingt-dix-neuf pour cent de transpiration ». Ce dernier parle en connaissance de cause puisqu’on dit qu’il ne s’accordait que quatre heures de sommeil par nuit et pouvait travailler de façon continue 48 voire 72 heures.

.

Tous ne possèdent pas la volonté et la capacité de travail d’un Edison. Les spirituels à la suite de l’apôtre Paul reconnaissent les limites de la volonté en raison des faiblesses de leur nature : « Vouloir le bien est à ma portée, mais non pas l'accomplir: puisque je ne fais pas le bien que je veux et commets le mal que je ne veux pas » (Rm 7, 18-19). Aussi ne mettent-ils pas orgueilleusement leur confiance en eux-mêmes, en leurs capacités ou en leur volonté, mais en Dieu qui ne saurait refuser son aide à qui reconnaît humblement ses limites comme le dit le psalmiste : « Le sacrifice à Dieu, c'est un esprit brisé; d'un cœur brisé, broyé, Dieu, tu n'as point de mépris » (Ps 51, 19), la raison étant que la gloire du résultat rejaillira alors sur Dieu plutôt que sur l’exécutant qui ne cherchera pas à se l’approprier. Plusieurs se scandalisent des faiblesses qu’ils découvrent chez les spirituels. Je crois plutôt qu’il faut s’émerveiller de ce que Dieu réalise à travers des personnes faibles qui ne sont pas meilleures que les autres. Les apôtres choisis par Jésus lui-même n’étaient pas irréprochables, le futur chef de son Église, Pierre, allant jusqu’à le renier après avoir manifesté sa volonté de le lui demeurer fidèle jusqu’à la fin : « Même s'il faut que je meure avec toi, non, je ne te renierai pas » (Mt 26, 35). Conscient de ses limites dont celle de sa volonté, Augustin d’Hippone sagement prie Dieu de pallier à ses faiblesses afin qu’il puisse réaliser la volonté divine sur lui: « Donne-moi ce que Tu me demandes et demande-moi ce que Tu me donnes ».

 

Nous désolons-nous d’avoir déjà des difficultés à garder les résolutions prises il y a quelques jours seulement à l’occasion de la nouvelle année que nous devrions songer à demander humblement l’aide de Dieu pour y parvenir, même la meilleure volonté ne suffisant pas parfois à surmonter les faiblesses de notre nature. Tombons-nous qu’il faut recommencer, un jour à la fois.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article