Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Clôtures

 

Clôtures

 

If you put fences around people, you get sheep.

 

 William McKnight (1887- 1978)  

 

Si vous entourez les gens de clôtures, vous obtenez des moutons.

 

 

 

Quand les dirigeants privent leurs obligés de leur liberté, restreignent par diverses contraintes leur créativité et leur initiative, l’institution à la tête de laquelle ils se retrouvent, fut-elle une nation, n’est pas loin de connaître le déclin. S’il est relativement facile de diriger des gens qui ne font que ce qui leur est ordonné mais ne font rien qui ne leur ait d’abord été demandé et se limitent à faire strictement cela, sans plus ni moins, tolérer, accepter voire encourager un tel comportement revient à condamner l’équipe qui l’affiche à une disparition éventuelle à moins d’être une armée où l’unité d’action des combattants compte plus que tout au succès des opérations et aux chances individuelles de survie des soldats.

 

Dieu ne se présente pas comme un dirigeant autoritaire mais comme ayant un profond respect de la liberté de ses créatures. « Je suis le Bon Pasteur. Mes brebis écoutent ma voix ; moi je les connais, et elles me suivent. Je leur donne la vie éternelle : jamais elles ne périront, personne ne les arrachera de ma main. Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tout, et personne ne peut rien arracher de la main du Père. Le Père et moi, nous sommes UN. » (Jn 10, 27-30). Or, les brebis à l’époque de Jésus et encore aujourd’hui dans bien des endroits du monde, ne vivent pas dans des enclos mais se déplacent librement au gré des saisons à la recherche de pâturages sous la gouverne du berger. Dieu a certes soumis l’univers à des règles lors de sa création et a fait connaître sa volonté aux hommes par les Saintes Écritures. Si les lois de la physique sont immuables, Il laisse à chaque homme la liberté de déterminer la réponse d’amour qu’il souhaite donner aux préceptes qu’il a laissés pour son bonheur en cette vie et pour l’éternité. L’intervention de Dieu dans l’histoire ne se limite pas à l’acte créateur, ni aux interventions ponctuelles rapportées par les textes sacrés, mais il se fait présent à chacun à tout moment par son Esprit, comme le Pasteur veille sur ses brebis à toute heure du jour ou de la nuit. Le craintif doit se mettre à l’écoute de la Voix en lui qui l’incite à faire preuve de plus d’audace et de répondre avec générosité à l’appel de l’Amour. Qui s’égare et donne préséance à l’amour de soi au détriment de l’amour de Dieu et du prochain doit se rappeler que le Bon Pasteur ne l’abandonnera jamais, qu’Il l’appelle sans cesse, attendant patiemment son retour comme le père du fils prodigue (Lc 15, 11-31). En aucun temps, Dieu n’exerce-t-il de coercition sur l’homme. Le dénature quiconque le représente en Vengeur plutôt qu’en Pasteur, Lui qui est Amour (1 Jn 4, 8).

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article