Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Honneurs

 

 

Honneurs

 

It is better to deserve honors and not have them than to have them and not deserve them.

 

  Mark Twain  (1835-1910) 

 

Il est préférable de ne pas recevoir des honneurs mérités que de les recevoir sans les avoir mérités.

 

 

 

 Il n’y a rien de pire que de recevoir des honneurs non mérités. Non seulement nous retrouvons-nous à court du niveau d’excellence qu’une telle reconnaissance vise à récompenser mais encore risquons-nous d’y demeurer indéfiniment, la conviction d’être rendus à destination n’aidant en rien à faire les efforts nécessaires pour se rendre plus loin. Qui se voit privé d’honneurs dûment mérités se retrouve dans une bien meilleure posture, faisant partie de l’élite sans encourir le risque de relâchement associé avec la réception de ceux-ci. À moins qu’il ne s’agisse de prix pouvant procurer un avantage concurrentiel dans la vente des  biens et services d’une entreprise, tels les prix relatifs à la qualité, mon expérience m’a démontré qu’il est préférable pour une organisation de s’abstenir de participer à des concours visant à faire reconnaître ses mérites. Non seulement évite-t-elle de gaspiller temps et argent à la préparation de sa candidature mais réduit-elle le risque que ses membres puissent se croire meilleurs qu’ils ne le sont en réalité, principal obstacle à l’amélioration continue.

 

Les spirituels s’abstiennent de rechercher les honneurs conformément aux enseignements de Jésus : « Lorsque quelqu'un t'invite à un repas de noces, ne va pas t'étendre sur le premier divan, de peur qu'un plus digne que toi n'ait été invité par ton hôte, et que celui qui vous a invités, toi et lui, ne vienne te dire: Cède-lui la place. Et alors tu devrais, plein de confusion, aller occuper la dernière place. Au contraire, lorsque tu es invité, va te mettre à la dernière place, de façon qu'à son arrivée celui qui t'a invité te dise: Mon ami, monte plus haut. Alors il y aura pour toi de l'honneur devant tous les autres convives. Car quiconque s'élève sera abaissé, et celui qui s'abaisse sera élevé » (Lc 14, 8-11). Il n’y a d’ailleurs pas de raison pour le croyant de s’enorgueillir puisqu’il n’est qu’un « serviteur quelconque » (Lc 17, 10), un outil qui peut jouir d’une certaine prédilection de la part de Dieu, mais un outil tout de même, outil qui ne peut rien faire, ou si peu, hors de la main du Créateur. Certains miracles sont-ils obtenus par son intercession que lui-même, les bénéficiaires du prodige et ceux qui en sont témoins, ne doivent pas oublier qu’il n’est qu’un médiateur, en attribuer toute la gloire à Dieu, Auteur de tout bien (CECC 14), et, conséquemment, Lui rendre grâces pour les bienfaits obtenus.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article