Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Compassion

 

Compassion

 

Voici une petite prière que je vous suggère de répéter chaque matin :

 

Seigneur, aide-moi aujourd’hui à n’alourdir le fardeau de personne.

Aide-moi à prodiguer des encouragements aux autres.

Si j’en ai l’occasion, aide-moi à réconforter quelqu’un.

Si je ne sais pas quoi faire, aide-moi à l’admettre.

Lorsque je suis triste pour quelqu’un ou que j’éprouve de la sympathie pour lui, aide-moi à le lui dire.

Aide-moi à alléger le fardeau de ceux qui souffrent au lieu de l’alourdir.

 

Charles R Swindoll  (1934-        ), Job, un homme à l’endurance héroïque

 

 

Chuck Swindoll commente dans son livre l’histoire du personnage biblique Job qui, lorsqu’il a été accablé de divers maux, n’a pas pu bénéficier du support de ses trois amis qui étaient pourtant venus pour le réconforter mais, au contraire, s’est vu soupçonner et accuser injustement par eux de cacher quelque faute qui eût pu lui attirer de tels malheurs. Ils voulaient aider Job mais leur raisonnement lui était erroné : quiconque à leur avis souffrait de tels maux devait avoir fait quelque chose pour se les mériter. Conséquemment, amener Job à réaliser et à confesser ses fautes devait le conduire à s’affranchir des maux qui l’accablaient. Or, il n’en est pas forcément ainsi. Qui ne connaît pas des personnes malhonnêtes qui prospèrent sans que rien de fâcheux ne leur arrive ? Inversement, ne voyons-nous pas des personnes qui répandent le bien autour d’elles être victimes de divers maux ? Job étant un homme juste, ses amis auraient mieux fait de l’encourager dans l’épreuve, de lui démontrer de la compassion, que d’ajouter au poids du fardeau qu’il supportait avec leurs insinuations et leurs accusations non fondées. C’est dans ce contexte que Chuck Swindoll nous suggère la prière que j’ai mise en encadré. Je me joins à lui pour vous inciter à la dire à chaque matin. Non seulement cette prière demande-t-elle l’aide au seul Bon (Lc 18, 19) mais encore nous rappelle-t-elle nos devoirs envers notre prochain avant de commencer notre journée et nous rendra plus vigilants à faire preuve de compassion envers autrui lorsque l’occasion se présentera. Si nous arrivons à conformer notre agir aux souhaits exprimés, non seulement deviendrons-nous des personnes appréciées par notre entourage mais, la grâce de Dieu faisant fructifier nos efforts, constituerons-nous le levain qui fait lever toute la pâte (Mt 13, 33) en contribuant à la venue du Royaume en rendant meilleures les personnes qui nous entourent et même au-delà, le bien ayant tendance à se propager, nos bons gestes incitant ceux qui en sont bénéficiaires à faire naturellement de même pour ceux qui les entourent. Plus encore, ceux qui demeurent attentifs à mettre en pratique un tel programme constituent-ils les serviteurs dont Jésus fait l’éloge : « Heureux les serviteurs que le maître, à son arrivée, trouvera en train de veiller. Heureux serviteur, que son maître, en arrivant, trouvera à son travail. Vraiment, je vous le déclare : il lui confiera la charge de tous ses biens » (Lc 12, 37.43-44), et qui se verront ouvrir les portes du Royaume.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article