Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Espérer et croire

 

Espérer et croire

 

Celui qui désire, espère et croit en lui-même, celui-là est heureux de voir les autres espérer et croire.

 

 Richard Wagner  (1813-1883)

 

 

 

La nature humaine est ainsi faite qu’elle se réjouit de trouver chez les autres ce qu’elle possède et, inversement, à envier ce qu’elle découvre chez ceux-ci et qui lui fait défaut. La foi et l’espérance comptent parmi les plus belles richesses auxquelles elle puisse aspirer. La foi, en elle-même, dans les autres, dans les causes qu’elle épouse et en Dieu, lui communique une assurance et une énergie qui la rendent capable de déplacer les montagnes, de surmonter les pires obstacles. Comme les choses ne se produisent pas instantanément, la force seule se révèle insuffisante pour atteindre les objectifs poursuivis. Il faut de la persévérance pour parvenir à ses fins et celle-ci découle de l’espérance que nous entretenons de voir nos vœux se réaliser.

 

Les spirituels considèrent  comme insuffisantes la foi et l’espérance qui, si elles permettent de réaliser des choses, doivent tout de même être orientées vers une fin appropriée. C’est là le rôle de la charité qui ordonne les actions de celui qui en est gratifié à l’amour de Dieu et du prochain, à entrer en communion avec Dieu qui est Amour. Foi, espérance et charité forment les vertus théologales, vertus qui ont Dieu pour motif et pour objet, qui adaptent les facultés de l’homme à la participation de la nature divine (CEC 1812). L’apôtre Paul accorde la primauté à la charité : « Maintenant donc demeurent foi, espérance, charité, ces trois choses, mais la plus grande d'entre elles, c'est la charité » (1 Co 13, 13) car lorsque se terminera notre séjour terrestre, il n’y aura plus de foi parce que nous verrons alors Dieu face à face, il n’y aura plus rien à espérer car nous aurons atteint le terme, seule demeurera la charité dont nous aurons fait preuve ou non, sur laquelle nous serons jugés, et qui déterminera notre « aptitude » à partager la vie de Dieu qui est Amour.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article