Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Esprit de révolte

 

Esprit de révolte

 

Le véritable esprit de révolte consiste à exiger le bonheur ici, dans la vie.

 

Henrik Ibsen  (1828-1906), Les Revenants

 

 

 

Le véritable esprit de révolte consiste à exiger, point.

 

Qu’est-ce qu’exiger ? Demander impérativement (ce que l’on a, croit ou prétend avoir le droit, l’autorité ou la force d’obtenir) (Dictionnaire le Petit Robert).

 

Se placent particulièrement en position de révolte les spirituels qui exigent. Alors que l’amour devrait gouverner leurs actes, ceux qui exigent établissent des relations de pouvoir, ce qui les met en opposition avec le Dieu Amour qu’ils prétendent vénérer. Parmi ceux-ci se trouvent les employés de la première heure qui s’indignent de ce que le Maître, dans sa grande bonté, puisse donner aux employés de la dernière heure autant qu’à eux qui ont peiné toute la journée, bien qu’ils aient pourtant reçu le salaire convenu (Mt 20, 1-16). Si nous ne nous reconnaissons pas dans les employés de la première heure, pensons un instant à ce que serait notre réaction advenant le cas où notre patron donnerait le même salaire que nous à des collègues de travail qui en font beaucoup moins ou qui ont des responsabilités beaucoup moins lourdes…

 

Nous croyons-nous malgré tout en droit d’exiger, répondons sincèrement à la question que l’apôtre Paul nous adresse à travers les âges : « Qu’as-tu donc que tu n’aies d’abord reçu? » (1 Co 4, 7). Si nous avons reçu, nous sommes débiteurs, donc redevables envers les autres et envers Dieu, et non créanciers qui peuvent prétendre pouvoir exiger quoi que soit.

 

Qui plus est, celui qui s’abstient d’exiger, reçoit toute chose comme un cadeau, une grâce, et il trouve le bonheur car qui n’est pas heureux de recevoir des cadeaux ? Plus encore, il manifeste de la reconnaissance au donateur, ce dernier est-il Dieu que ce seul acte peut lui valoir le salut comme ce fut le cas du seul des dix lépreux purifiés qui soit revenu rendre gloire à Dieu pour sa guérison et auquel Jésus donne, au-delà du bienfait physique, l’assurance d’accéder à la vie éternelle : « Relève-toi, va; ta foi t'a sauvé » (Lc 17, 17-19).

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article